Februa

Il y aura toujours plusieurs points de vue pour une seule et même chose, on dira tout et son contraire, c’est la diversité des situations et des expériences qui motivent ce fait. Car au final chaque action recherche l’équilibre et aucune ne peut y parvenir vraiment seule. C’est cet équilibre qui nous fournit une raison d’avoir une opinion, et si ça n’a rien de mal, ça n’a rien de bien non plus, la plupart du temps ce n’est qu’un rejet évacué dans une conversation.
Et c’est naturel ainsi, même si l’on risque de faire voir son propre midi à la porte des autres, et qu’ainsi aucune bonne intention n’est totalement garante d’erreur. L’erreur, c’est le début de l’adaptation, par exemple combien de fois nous nous sommes trompés dans l’identification d’un animal ou d’un végétal, plus on apprend et plus on a conscience de notre ignorance passée, présente et future.

La forêt

La foret

La foret

La présence d’un arbre est parfois une question de forme et de couleur, ici, c’est un jeu d’ombres et de lumières.

L'éclaircie

L'éclaircie

Le pin

Le pin

Densité du feuillage et apparition du ciel. Le lierre grimpe aussi sur l’écorce grise et ocre du pin sylvestre.

Chatons du noisetier

Chatons du noisetier

Baies de guy

Baies de guy

Les chatons des noisetiers, en lumineux précurseurs de la floraison végétale, offrent un tableau pointilliste. Les curieuses baies du gui, perles des druides, ont cette blancheur presque nacrée.

L’onde

La crue

La crue

L’humidité est dans le pré, et le ciel est enchanté.

Ciel, un cygne !

Ciel, un cygne !

Parfois le ciel semble envoyer un cygne, sur un fluide miroir.

Ondes de chic

Ondes de chic

Ni dans un sens ni dans un autre, les vaguelettes ondulent, peut-être qu’elles dansent ?

8 réflexions sur « Februa »

  1. Ou la la!
    Ton texte est plein de sous-entendus!
    J’ai comme l’impression que tu as dû avoir un souci récemment…
    En tout cas de belles images qui dénotent une certaine profondeur, plus que de simples jeux d’ombres et de lumières, de matières ou de teintes.
    Toujours cette pointe de nostalgie dans ton expression, faut dire que ce temps est désespérant et n’incite à à l’enthousiasme!
    Cheer up! comme disent nos amis anglais, le printemps arrive dans dans 6 semaines! 😉
    Grosses bises et bonne soirée!

    PS: et Werber alors?!!!

  2. Oh la suggest de bad attitude to me. ^^’
    C’est vrai que mon texte ne ferme pas les parenthèses, parce qu’entre ce qu’il y a lire et à entendre de nos jours c’est pas difficile d’en avoir un petit aperçu.
    Et puis j’aime bien le temps moche, ça serait dingue un monde sans hiver, sans contraste, et là dans ma série il y a vraiment eu de superbes journées, le printemps arrivera, malgré l’hiver c’est sûr.
    Et oui Werber, il est déjà là caché dans cette page !
    http://www.bernardwerber.com/unpeuplus/ESRA/homeostasie.html
    J’attaque les fourmis, c’est génial ces petites bêtes. ^^
    Bises, à bientôt !

  3. Je pleure à chaque fois que je vois un superbe oiseau battre des ailes pour s’enfuir de la plage mais incapable de s’envoler tellement il est épuisé ou englué de mazout …
    ça m’arrache le coeur tu peux pas savoir
    j’ai mis quelques photos d’oiseaux morts sur le blog , ce matin la LPO atlantique annonce plus de 1000 oiseaux morts sur nos cotes atlantique
    J’enrage de voir que ces pauvres bêtes aient à payer un lourd tribu à cause de nos conneries je parle pour les mazoutés qui sont les plus nombreux !

  4. C’est clair ça fait mal au cœur.
    Les exigences de la société ne formatent pas que les individus mais malheureusement l’environnement aussi et ses habitants à poils ou à plumes, c’est un reliquat d’une société irrespectueuse qui devrait disparaitre grâce à tout un ensemble de sensibilisateurs qui font un travail discret, lent, mais que plus tard beaucoup regretteront de n’y avoir participer !

  5. Un peu à la bourre pour mon com. Si je n’ai pas tout compris à tes propos sybillins les photos elles restent d’une poésie à laquelle je suis tout à fait sensible car beaucoup plus compréhensible! 😉
    En ce qui concerne tes propos sur le temps / climat ma foi… s’il faut bien un hiver c’est vrai que les diverses situations de cette année sont plus ou moins faciles à vivre et à accepter selon les uns et les autres.Il faut voir ce qui se passe pour se rendre compte à quel point nos soucis ne sont que des petits tracas surmontables avec patience alors que certains ont tout perdu. Ce qui m’effraie c’est que nous n’avons pas le temps de nous adapter aux bouleversement, à notre échelle. Il faut aussi du temps pour l’homéostasie et plusieurs générations… 😉
    Bonne journée et à bientôt!

  6. La nature s’est enfin calmée et on dirait que l’on s’achemine lentement vers le printemps. Petit à petit , on surmontera les dégâts qui ne sont que matériels mais les blessures plus profondes mettront du temps .
    Nous observerons avec plaisir tous les petits signes qui annoncent la renaissance!

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *