L’œil du choucas

C’est le dernier mois du printemps et rien ne semble ralentir la roue des saisons.
Les signes ne trompent pas, dans la nature, au sol de petits morceaux bleus de coquilles brisées, dans la ville, des odeurs aromatiques de barbecue.
C’est bel et bien le temps des cerises avec ses merles, ses rossignols, et ses couchers de soleil flamboyants.

Chèvrefeuille et choucas

Chèvrefeuille

Chèvrefeuille

Cette liane est un ravissement pour l’odorat, ses fleurs parfumées attireront aussi les papillons.

Choucas des tours

Choucas des tours

Un petit œil gris-bleu nous observe, le petit choucas des tours a élu domicile dans un platane, il ne doit pas être seul et ses petits cousins sont aussi présents dans les arbres alentours.

Chèvrefeuille

Chèvrefeuille

Coquelicot

Coquelicot

Une cascade de fleurs accompagne d’autres arbres en bordure des platanes aux choucas. Ce coquelicot d’une élégance raffinée est illuminé par les reflets des rayons rasants du soleil.

Lièvres et fleurs

Lièvre

Lièvre

Dressé entre les meules de foin, le lièvre est le gardien du soir tombant.

Marguerite

Marguerite

L’immaculée marguerite et le doux clair-obscur de ses pétales.

Lièvre

Lièvre

Entre ombre et lumière, monsieur lièvre flâne paisiblement.

Oseille

Oseille

Plante-hôte de nombreux papillons, relativement comestible, l’oseille déploie avec agilité ses nombreux fruits alignés.

Coronille bigarrée

Coronille bigarrée

De rose et de blanc, la coronille bigarrée est une ravissante Fabacée.

Salsifis des prés

Salsifis des prés

Pelucheuses, les akènes de la fleur des salsifis des prés.

Les dorures du soleil couchant

Lotier corniculé

Lotier corniculé

Au ras du sol les fleurs du lotier délicatement éclairées.

Coquelicot

Coquelicot

Dans les herbes hautes, entre liserons et graminées, un pétale de coquelicot fait écran des ombres du soir.

Champ

Champ

Ce n’est pas encore l’été et pourtant on s’y croirait, les céréales ont déjà bien poussé.

4 réflexions sur « L’œil du choucas »

  1. Quelle fraicheur dans toutes ces photos, on est bien loin de ce printemps mouillé en ce moment 🙂
    Tes coquelicots sont épatants, de superbes clichés dans ce post 🙂
    Merci pour tes visites!

  2. Hello Noush’, you !
    Oui ça doit bien faire un mois que l’on pas eu une goutte de pluie, on cuit, on va finir séchés comme des pruneaux.
    A bientôt, à moins qu’il ne reste plus que des crânes émergeant du sable ! 😀

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *