Faisan du printemps

La lumière retrouvée désengourdit par sa chaleur,
Le faisan qui de son cri rauque chasse l’hiver.
Les printanières éclosent au matin d’une fraiche moiteur.
L’aurore prend son envol, il y a du renouveau dans l’air.

Lire

Brume et lueurs

Dans le brouillard d’automne s’évanouissent,
Les fantomatiques réminiscences,
D’une douce chaleur tranquille,
Brûlée par une fraicheur saisissante,
Comme l’inspire après l’expire.

Lire

Les sentiers de l’automne

Quand la première nécessité reste finalement, de vivre.
Notre agitation, suspendue, est alors limitée.
Mais retrouver la simplicité, dans la proximité, reste toujours à notre portée.

Lire

Au soleil

Le soleil pare de diamants
Les eaux au flot lent,
Reflétant un ciel cyan,
Sous le soleil éclatant.

Lire

Les cygnes

Qu’est-ce qu’un cygnon,
Une nouvelle encre grise,
Pour un esquif blanc.

Lire

Les fruits sauvages

Planète métallisée rouge brillante,
Aux champs bleus et libellule rose,
Tant d’ambiances aux lumières émouvantes,
Avec parfois un subtil goût de fructose.

Lire

Le p’tit hibou

Une sauterelle s’installe tranquillou,
Petit à petit la vie fait son nid,
Dans les branches les petits hiboux,
Poussent leurs cris.

Lire