Chaud est le temps

Chaud est l’été, doux est le moment,
Quand les âmes partent en quête de fragments,
D’azurs et de ressacs doux et lents,
Pour accrocher l’éternité d’un simple moment.

La digitale pourpre

« Elle est l’infirmière des cœurs
Cache en son sein le secret bonheur
Pour que la vie d’heure en heure
Distille ses battements de fleurs »

– Carole Radureau

Lire

De la couleur du temps

Nous avons la vie devant nous, plus exactement sous nos yeux,
tout est là, dans la lumière qui émane de l’obscurité.
Bien qu’il puisse se présenter sous de multiples apparences,
le grand dessein nous semble être et rester le plus grand des mystères.

Lire

L’ail des bois

Les ours sont de fins gourmets,
Ils ont planté autour de leurs tanières,
De vastes étendues d’ail,
Afin d’assaisonner,
Le festin célébrant leur réveil.

Lire

Les herbes folles

Elles sont sauvages, elles ont déjà mordu des randonneurs, et pourtant elles sont en photo dans de délicieux comptes Instagram, voir de paisibles salles d’attente.
Elles, ce sont les herbes folles, elles dérangent, elles infiltrent leurs graines qui grattent dans les slips et les maillots.
Elles entaillent, poignardent, piquent.
Et elles reviennent ici, là, bien sages, bien belles.
Mais attention, car dehors, ce ne sont plus les mêmes, et elles attendent, l’épine étincelante…

Lire

La feuille blanche

À terre git le fantôme d’une feuille,
Dépouillée de son manteau vert, de ses envies,
Elle semble avoir abandonné tout orgueil,
Mais conserve secrètement la contexture d’une nouvelle vie.

Lire

À l’ambre du soleil

En avril il se tisse plus qu’un fil,
Dans une trame verte à l’ambre du soleil,
Les couleurs passent d’or à vermeil,
Et l’avenir s’envole en exil.

Lire