Un parfum tintinnabule

Un parfum tintinnabule dans les bois.
Sens-tu cette mélodie florale ?
Écoute bien car à tes pieds.
Se trouve le muguet caché.

Lire

Sensations

Le printemps débute par une couleur sur une toile grise.
Une, puis deux puis trois, et vient la lumière dans ce monde froid.
Tant de prodigalité peut-il encore susciter l’émoi.
Comme le ferait une douce brise ?

Lire

De la couleur du temps

Nous avons la vie devant nous, plus exactement sous nos yeux,
tout est là, dans la lumière qui émane de l’obscurité.
Bien qu’il puisse se présenter sous de multiples apparences,
le grand dessein nous semble être et rester le plus grand des mystères.

Lire

L’ail des bois

Les ours sont de fins gourmets,
Ils ont planté autour de leurs tanières,
De vastes étendues d’ail,
Afin d’assaisonner,
Le festin célébrant leur réveil.

Lire

La feuille blanche

À terre git le fantôme d’une feuille,
Dépouillée de son manteau vert, de ses envies,
Elle semble avoir abandonné tout orgueil,
Mais conserve secrètement la contexture d’une nouvelle vie.

Lire

À l’ambre du soleil

En avril il se tisse plus qu’un fil,
Dans une trame verte à l’ambre du soleil,
Les couleurs passent d’or à vermeil,
Et l’avenir s’envole en exil.

Lire

Après l’attente

Il y a des plantes et des animaux qui ne craignent pas l’hiver.
Mais généralement, la nature se met au diapason de la roue des saisons.
Attendant le meilleur moment pour changer de peau.
Au printemps les vestiges de l’hiver côtoient le renouveau.
Et fleurissent ainsi de nouveaux espoirs, colorés et frémissants.

Lire