L’étrange procession

Mi-mars, fin de l’hiver, c’est bien plus qu’une poignée de jonquilles qui éclosent.
Le printemps approche avec son cortège de fleurs.
Quelque part, une étrange procession s’avance sur un chemin de terre.

La source du beau

Pour prendre des photos, il n’y a pas besoin d’une grande réflexion préalable.
On a un certain but à atteindre, et l’on tente d’y parvenir.
Si l’on est passionné par la photographie, on cherchera à y instiller un style esthétique et une interprétation de la beauté.
Il y aura dans tous les cas un moment où notre « art » sera confronté aux appréciations extérieures.
Et dans ce cas-là, il nous viendra inévitablement un questionnement sur les motivations appréciatives qui sous-tendent l’esthétique que nous recherchons.

Lire

Le réveil des jonquilles

De bois sombres et perdus,
En forêt lumineuse et décorée;
La jonquille éblouie et transforme,
Et promet la générosité.

Lire

Dernières lueurs

Moins de feuilles, moins de couleurs,
Dans l’hiver de décembre,
On aperçoit les dernières lueurs,
D’une nature qui entre en sommeil.

Lire

10 ans de Zipanatura

Zipanatura à dix ans, dix années de photographies,
De passion et d’apprentissage avec la nature,
Pour cet anniversaire symbolique,
Faisons un petit bilan !

Lire

Le cône d’or

Leurs demeures se dressent parfois en une nuit,
Et le lendemain il n’y aura plus rien,
Le peuple souterrain a attendu la pluie,
Pour faire du spore par un drôle d’écrin.

Lire