Soleil et grenouilles

Ah soleil, qui illumine le monde pour mieux en saisir chaque nuance.
Et qui à l’aube de l’automne, réchauffe les ailes, les peaux et les âmes.
Faiseur d’étoiles qui scintillent dans le bleu profond de la Loire, chatoyantes brillances.
L’heure est au bain de soleil, “groek, groek”, de plaisir les grenouilles clament.

Lire

La chenille et le papillon

Petits fruits, petits poissons, fleurs et papillons, chenille et liseron.
L’été est chaud et ensoleillé et perdure même si déjà septembre entame son déclin.
Contemplons le moment présent, qui contient en lui le passé comme le devenir, la chenille comme le papillon.
Car dans chaque vrille, chaque feuille, chaque poil ou écaille, il y a un dessein.

Lire

Primitives

Un nuage de bulles rouges, des bulles vivement présentes et rapidement éteintes.
Et dans le tourbillon au reflet azur, la complexité coule de source.
Les énergies les plus contraires se heurtent dans une harmonie sereine.
Nous sommes en mars, et l’hiver n’est pas terminé.

Lire

Écluse

Le canal latéral à la Loire a été ouvert en 1838 et est toujours présent.
Formidable ouvrage permettant la liaison du Rhône à la Seine.
Originellement conçu principalement pour le transport fluvial de marchandises, avec les fameuses péniches, c’est désormais d’autres vocations qui le motivent comme le tourisme et l’irrigation.
Et c’est surtout pour nous, amoureux de la photo nature, avec ses berges végétalisées, la possibilité de découvrir des modèles dans un cadre serein.

Lire

Été Indien

Le rouge-gorge donne un concerto au faite du bouleau, le ciel est bleu, la chaleur solaire diminue au fil de la journée.
Dans les friches, les coquelicots, les pensées et les bleuets sont encore en fleurs lorsque les champignons poussent.
En fin novembre, les feuilles tombent et les arbres prennent enfin des couleurs d’automne.

Lire

Jours brûlants

Après la candeur du début de l’été, la canicule brule, hommes et bêtes recherchent l’ombre dans la journée et sortent le soir à la fraicheur.
39° à l’ombre, la sudation s’accélère et pique les yeux, le paysage illumine.
Et pourtant la vie s’en suit, les moissons récoltent les blés bruns, les demoiselles se reposent sur les feuilles et les fruits murissent.

Lire

L’oeil amphibien

Entre les premières fraîcheurs automnales se glissent encore quelques journées chaudes et ensoleillées.
Dans les paysages ligériens, tous les signes du temps se retrouvent.
Et au-delà de la discrète et éphémère mare se cachent de rares fleurs qui ne se livrent qu’à l’observateur nature qui doit se hâter comme le lièvre, marcher rapidement, mais ouvrir les grandes oreilles, et grand les yeux.

Lire