La digitale pourpre

« Elle est l’infirmière des cœurs
Cache en son sein le secret bonheur
Pour que la vie d’heure en heure
Distille ses battements de fleurs »

– Carole Radureau

Lire

L’ail des bois

Les ours sont de fins gourmets,
Ils ont planté autour de leurs tanières,
De vastes étendues d’ail,
Afin d’assaisonner,
Le festin célébrant leur réveil.

Lire

Les herbes folles

Elles sont sauvages, elles ont déjà mordu des randonneurs, et pourtant elles sont en photo dans de délicieux comptes Instagram, voir de paisibles salles d’attente.
Elles, ce sont les herbes folles, elles dérangent, elles infiltrent leurs graines qui grattent dans les slips et les maillots.
Elles entaillent, poignardent, piquent.
Et elles reviennent ici, là, bien sages, bien belles.
Mais attention, car dehors, ce ne sont plus les mêmes, et elles attendent, l’épine étincelante…

Lire

La feuille blanche

À terre git le fantôme d’une feuille,
Dépouillée de son manteau vert, de ses envies,
Elle semble avoir abandonné tout orgueil,
Mais conserve secrètement la contexture d’une nouvelle vie.

Lire

À l’ambre du soleil

En avril il se tisse plus qu’un fil,
Dans une trame verte à l’ambre du soleil,
Les couleurs passent d’or à vermeil,
Et l’avenir s’envole en exil.

Lire

Vers le Haut Jura

Petite escapade entre Bourgogne–Franche-Comté et Auvergne–Rhône-Alpes dans le Haut Jura.
La fraicheur piquante et revigorante de la montagne nous pousse vers un cirque splendide et sauvage où les cascades se déversent dans un écrin de roches et de mousses vertes.
Plus loin, le plus grand lac Alpin d’Europe centrale se dévoile dans un panorama unique, au pied du Mont-Blanc.

Lire

Un petit bout de chemin

“C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin. Mourir sans savoir ce qu’est la mort, ni la vie. Il faut se quitter déjà ? Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes…”
Peau d’ours, Henri Calet.

Lire