L’automne des champignons

Le repos leur a fait du bien, l’automne des champignons surprend après un été sec. Légèrement en retard dans le calendrier, ils sont bels et bien présents pour une bonne saison. En effet les champignons font leur retour dans les prés après des années de repos, dans les bois ils profitent des dernières pluies pour se développer.

C’est au moins deux cent mille espèces qui partagent notre espace avec des mœurs très variées à l’intérieur de leurs différentes familles. Des hétérotrophes aux parasites et symbiotiques, voilà une diversité dont la nature à le secret. C’est une source d’inspiration infinie pour les artistes et les photographes.

Une balade dans les bois ou les forêts c’est un régal autant pour les yeux que pour les papilles, démonstration, du moins pour les yeux !

Les amanites

C’est un genre de champignons qui comprend au moins 500 espèces, certaines sont toxiques et d’ailleurs c’est comme cela qu’on les perçoit généralement mais d’autres espèces sont très délicieuses.

Amanite panthère

Amanite panthère

Chapeau et brun et petits flocons blancs, non ce n’est pas une amanite tue-mouches recolorée, c’est une parente, l’amanite panthère.

Amanite rougissante

Amanite rougissante

Cette amanite rougissante possède un anneau blanc très délicat.

Amanite tue-mouches

Amanite tue-mouches

Terriblement photogénique, un grand classique que cette amanite tue-mouches, j’aime assez ce stade où le champignon est en demi-sphère.

Le cèpe de bordeaux

Que serait un panier de champignons sans cèpes de bordeaux en automne, cet excellent champignon en a sous le chapeau, place au roi !

Cèpe de bordeaux

Cèpe de bordeaux

Une chair blanche et savoureuse se cache sous un chapeau brun noisette, c’est le comestible le plus recherché.

Cèpe de bordeaux

Cèpe de bordeaux

Chapeau brun à brun clair, tubes jaunes, il reste tout de même possible de le confondre avec d’autres espèces moins comestibles.

Cèpe de bordeaux

Cèpe de bordeaux

S’il a un aspect bouchon de champagne quand il est jeune, il peut prendre différentes formes en vieillissant.

Champignons des petits bois

Entre un bois et une forêt il y a une différence de taille, certaines espèces préfèrent l’un ou l’autre, où ils s’y retrouvent en plus ou moins grande quantité. Ici ils sont plus petits et permettent une approche photo plus artistique.

Marasme candide

Marasme candide

Il pousse sur de petites branches mortes, et il est vraiment minuscule, ce marasme.

Coprin lissé

Coprin lissé

Vu de dessus ce coprin est plutôt étrange, son chapeau retourné est renversant.

Mycènes

Mycènes

La lumière du soir donne un aspect magique à ces champignons.

Tricholomatales

Tricholomatales

Avec champignon là on voit bien les lamelles d’où s’échapperont des millions de spores.

Mycènes

Mycènes

Ces mycènes sont sublimes, dans la lumière déclinante.

Champignons des forêts

Les forêts regorgent de champignons, on peut y trouver de multiples espèces différentes, comme les saprophytes qui se nourrissent de matière organique morte. C’est un écosystème aux relations complexes.

Hypholome en touffe

Hypholome en touffe

L’hypholome nous plonge rapidement dans une ambiance mystérieuse.

Marasme

Marasme

Seul ou accompagné, mais toujours bien dressé.

Galère des mousses

Galère des mousses

Dans la mousse, c’est un peu la galère pour voguer.

Mycènes

Mycènes

Ces petits champignons sont fragiles, mais élégants.

Mycènes

Mycènes

Une espèce probablement voisine de la précédente, la couleur du pied diffère et leur disposition est moins espacée.

Mycènes

Mycènes

J’ai voulu tenter une expérience avec un éclairage artificiel de poche sur cette dernière photo, mais je pense que la lumière naturelle est beaucoup plus subtile.

Si la cueillette des champignons vous tente, faites attention aux intoxications et ne prenez que ce vous connaissez et jamais plus que ce dont vous avez besoin.
Les trompettes, et pieds de mouton vont probablement apparaître, mais même sans cela, une balade en forêt ne fait pas de mal à l’approche de l’hiver.
Idéalement la forêt doit être un lieu partagé comme un autre, où sportif, contemplateur et chasseur doivent avoir une place respectueuse des autres, et de la nature.

Je me suis documenté pour identifier les champignons, mais j’ai préféré rester imprécis pour les plus difficiles, il n’est pas impossible qu’il y ait une erreur, auquel cas si vous êtes vraiment sûrs merci d’avance de me le signaler.

Pour approfondir :
Un podcast de france culture, Champignons : sous la forêt, les spores.
Où cueillir des champignons autour de Paris avec le bonbon.
Une approche scolaire par des professeurs de svt.

2 pensées sur « L’automne des champignons »

  1. Ah, oui ! C’est tellement lumineux par ici ! Super beau et touchant ce petit peuple discret et silencieux et ô combien varié et éclatant.
    Je ne connais rien aux champignons, mais qu’est-ce que j’aime les voir 🙂

    Cette année je ne suis pas encore allée en forêt … Faudrait peut-être que je me dépêche.

    Merci Fabrice pour ce beau billet bien de saison.

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *