L’appel de la forêt

Pour pouvoir consulter les anciennes cartes libres de droits de Cassini, allez sur le site cartesanciennes.free.fr, pour google maps inutile de vous l’indiquer vous connaissez l’adresse.

carte-foretsCliquez sur la carte pour plus de détails

Sur cette superposition, on voit les zones boisées en bas à droite de google maps, c’est ce qu’il reste de la grande forêt du roi, rebaptisée forêt de Germigny, probablement après la révolution. On note aussi à gauche la disparition du bois des bagnats, et d’autres etc. Sur une plus grande échelle on aperçoit mieux ce grand défrichage en marche depuis des siècles.
Comparez pour chez vous, c’est intéressant.

Une forêt par cette saison, c’est plutôt bourbeux, mieux vaut prévoir des bottes.

foret-arbre

La forêt est bien le lieu où l’on peut voir les dernières petites couches de  neige.

foret-tronc-champignon

Les champignons n’ont pas froids aux orteils et tirent toujours la langue.

foret-ruisseau

Une eau très claire est une denrée rare.

foret-chatons

Ne jamais croire que la nature se repose, elle pose ici.

foret-buisson

Le bois est toujours un endroit ombragé où les couleurs sont très particulières et l’ambiance très agréable.

foret-arbre-pont

Qui veut traverser?

10 pensées sur « L’appel de la forêt »

  1. Tu fais bien de rappeler qu’il existe encore des coins magiques en France qu’on appelle forêts!!
    Mais peu de citadins savent en prendre la mesure!
    Par ici elle n’est pas trop rare mais morcellée, hélas, et les animaux migrateurs l’ont dur!
    bonne journée, Zipanu!

  2. Bonjour Zipanu,
    Tes belles images de forêt me rappellent qu’il en existe une tout près de chez moi. Je ne l’ai pas visitée depuis, disons, les grandes chutes de neige et la période de gel qui a suivi. J’ai attendu car j’en avais marre de partir en dérapage à tout moment au risque d’une fracture. A partir d’un âge certain, cela “coûte” trop cher!
    En Suisse, les surfaces forestières sont préservées (la forêt est bien protégée). Par contre, les terrains autrefois agricoles partent en vrille: il devient difficile de retrouver les sentiers qui sillonnaient la campagne. Cela a pour conséquence que, paradoxalement, il faut utiliser sa voiture pour aller se ressourcer et enfin atteindre une forêt. Quoi de plus ennuyeux que de se balader à travers des quartiers de villas!
    Les associations qui surveillent les impacts humains sur la nature sont en ce moment davantage inquiets du sort réservés aux milieux humides (marais, rivages).Tout est prétexte pour les “assainir”.
    Je me réjouis de humer à nouveau l’odeur des sapins!

  3. J’aime bcq les bois et forêts, en toute saison je les trouve très joli. C’est un environnement calme et feutré mais cela grouille de vie.
    Bonne journée, @ bientôt

  4. J’aurais du mal à vivre loin d’une forêt. j’aime en particulier ces “vieilles forêts” pas trop touristiques et parfois presque impraticables. C’est là dedans que l’on trouve les meilleurs champignons 😉

    Par contre, pas sûre que globalement, la France se “déforeste”: comme le dit Monic, le changement de pratique, en particulier au niveau du pâturage, laisse de grands espaces en friche, qui se couvrent rapidement de bosquets, de frêne et de noisetier, puis deviennent ou deviendront vite de véritable forêt. (Sans parler de la France médiévale, qui pour construire ses cathédrales a pioché lourdement dans les forêts: certaines régions étaient alors moins boisées qu’aujourd’hui).

  5. C’est sûr que la déforestation ne date pas d’aujourd’hui avec ces cathédrales, et on imagine aussi ces navires de guerre, etc. Et c’est mieux gérer actuellement.

    La forêt en été c’est super aussi, c’est frais on l’on peut y faire des balades, du sport, et de magnifiques photos!

    Nous n’en profiterons jamais assez. 🙂

  6. Heureusement il reste beaucoup de forêts et ce, globalement davantage que sous l’Ancien Régime ! Par ici, des zones situées à 1000mètres étaient bien cultivées et habitées! Il en de même dans d’autres régions .C’est la révolution agricole qui a délaissée les moins bonnes terres, elles sont alors retournées en friches.Mais ce qui nous fait dire que la forêt recule c’est le mitage de certaines d’entre elles pour l’urbanisation.
    Mais cela n’empêche pas qu’il faut les préserver , c’est notre “ballon d’oxygène”!

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *