Les yeux du hibou

Ces photos-là n’entreront pas dans le panthéon des images naturalistes, mais elles restent des témoignages imprévus, au détour d’un chemin, d’une vie parallèle à nos vies humaines, invisible et pourtant vivante, là presque sous nos yeux.
Les limitations techniques et pratiques s’effacent devant des scènes de vie pleines de curiosité, parfois drôles et valorisantes où le don jamais promis s’offre gratuitement dans un caractère éphémère, rare et d’autant plus précieux.
Bien sûr il en existe beaucoup plus que ce l’appareil photo peut révéler, parfois même les images sont tellement floues que j’hésite ou voir prend la décision de ne pas les montrer par respect pour les rétines. Il y a même ces nombreux moments où la spontanéité des rencontres surpasse notre réactivité, parfois avec sourire parfois avec frustration. Mais il y a toujours dans cette quête improviste une satisfaction de liberté.

Le martin-pêcheur et le hibou des marais

Martin-pêcheur

Martin-pêcheur

Ces petits oiseaux rapides font toujours rêver les observateurs et les photographes, survolant les rives à grande vitesse ou plongeant comme des balles dans l’eau. Ici j’ai eu la chance de prendre plusieurs clichés et de faire ainsi un montage d’une scène caractéristique, de droite à gauche l’oiseau est posé sur la branche, il plonge puis repart sur la gauche.

Hibou des marais

Hibou des marais

Cet oiseau là je l’ai dérangé sans l’avoir aperçu, sur le coup il faut avoir un œil exercé pour le distinguer d’une buse, mais il n’est pas allé bien loin, j’ai pu testé ses limites en l’approchant, cette photo a été prise au plus proche possible. C’est un hibou qui apparait, au regard jaune perçant, que je n’avais jamais encore rencontré.

Les vaches, les petits cochons et les hérons

Le troupeau

Le troupeau

Elles n’hésiteraient pas à se rapprocher, tant curieuses qu’effarouchées, les vaches de nos prés.

Porcelets

Porcelets

C’est un élevage en plein air, les porcelets sont tout petits et donc très joueurs, vifs et explorateurs.

Héron et aigrettes

Héron et aigrettes

J’ai du rusé pour approcher ce groupe d’aigrettes où se mêle un héron, je me demande ce qu’ils recherchent là rassemblés dans les prés.

Au crépuscule

Chaton noir

Chaton noir

Au croisement des chemins, le petit chaton noir observe, sa solution de repli étant derrière lui et l’abominable photographe devant.

Le soir dans le pré

Le soir dans le pré

Le soleil sur l’horizon et ses rayons rasants illuminent les herbes et les aigrettes des pissenlits en formant un halo lumineux autour des vaches que l’ombre n’a pas encore atteint.

8 pensées sur « Les yeux du hibou »

  1. Eh bien!!
    En voilà des découvertes fabuleuses!
    Même si on devine plus qu’on ne voit le Martin, c’est une très belle observation et toujours un émerveillement de voir cette flèche bleue en pleine action!
    Un grand bravo pour le hibou (qui me semble être un Grand duc), il est magnifique et ton cliché épatant.
    Tes aigrettes et hérons sont rassemblés dans ce pré à la chasse aux mulots et criquets.
    Sympa tes vaches, j’en ai publié aussi il n’y a pas longtemps quad ‘étais au brame des cerfs (un flop!!)…
    Et quelle belle vie pour ces porcelets avant de…..
    Un joli reportage de ce qui se passe près de chez toi 🙂
    Bises Fab et bonne soirée!

  2. Que de belles découvertes dans une lumière fabuleuse… Je comprends ton ressenti: le mois dernier je suis partie sans rien, ni jumelles ni apn, tout juste mes lunettes que j’ai d’ailleurs failli oublier. Ce jour-là comme un fait exprès j’ai croisé un écureuil roux, deux pic verts, de beaux groupes de pigeons ramiers… Une semaine plus tard, avec l’apn un grimpereau, impossible à photographier, à nouveau “mon” écureuil, des geais, des pigeons ramiers, un faucon! En fait beaucoup d’espèces que je n’ai jamais vues, ou que je ne vois que rarement. Mais même sans LA photo, les rencontres éphémères sont toujours magiques dans leur spontanéité. On se sent privilégié!
    Bref merci en tout cas de transmettre le bonheur d’être dans la nature, tous tes clichés sont réussis, même la “flèche” que j’ai reconnue de suite malgré le flou! 😉 Bonne semaine ou bon mois et à tout bientôt!

  3. Les mulots et les criquets, ça peut becqueter un mulot, woua !
    Je vais publier un agrandi du hibou si tu veux voir sur la page facebook du site, parce que je suis pas convaincu que ça soit autre chose car il a un “masque” noir et une absence d’aigrettes.
    Les porcelets, quoique même à cet âge là, tu imagines…
    Bises Big Boss, à + 😀

    Alors ça Espaeth c’est bien vrai, toujours quand on s’y attend le moins. 😉 Et puis les jours où on part suréquipés pour zéro clichés au final… (sans parler de l’abominable coup de la batterie oubliée, restée sur le chargeur :/)
    Merci, à bientôt.

  4. Suis pas sur Facebook ni aucun autre réseau social, à part G+…. et encore!!
    Pour le hibou, tu as raison: il me semble bien que ce soit le Hibou des marais. Il est à peine plus grand que le Moyen duc, mais le Grand duc est carrément un monstre en comparaison!!
    Bises et merci pour tes passages chez moi 🙂

  5. Belle ambiance de flânerie naturaliste, on s’émerveille à tout va et on est toujours super content du résultat, perso quand je vois les photos de mes copines Noushka ou Nokomis j’me dis que je devrais arrêter de me servir de l’APN , mais je suis tellement contente de les mettre en boite à leur insu, ça devient un vice je pense .. 🙂

  6. Hou hou ! Mais si tu n’es pas sur facebook, tu n’es pas, tout court, lol !
    Moi je propose une alternative, le réseau social pour les naturalistes et amateurs de nature, à prononcer à l’américaine TiDieffedibi(TDFDB) “Têtes de Fesses de bouc”.
    Avec cela et une campagne de com de ouf on va toucher un vaste public, la conquête du monde sera la prochaine étape, et celle de l’univers ensuite.
    A bientôt Noushka sur TDFDB. 😀

    C’est carrément ça, Framboise, c’est plus du virus, c’est du vice à l’état pur, parfois accompagné d’une flagellation d’orties fraiches. lol

  7. Bonsoir Zipanu (✿ ♥‿♥)

    Tu as écrit là un post bucolique à souhait!
    Je l’aime beaucoup. À chaque fois c’est pareil, parce que tu nous montres la nature telle que tu l’aperçois autour de toi et que tu l’aimes.

    Les porcelets joueurs! C’est certainement aussi amusant qu’observer les chatons joueurs!!!!

    Quant aux aigrettes et leur compagnon le héron, les voilà partis pour une course: le premier arrivé a gagné!!!!

    J’adore les vaches paisibles dans le pré doré par les rayons rasants du soleil …

    Et ton martin-pêcheur … Une luciole tantôt là tantôt ailleurs!

    Le hibou … Il ressemble étrangement à celui que j’ai vu sur un toit à Strasbourg … Passée, repassée … Toujours à la même place … Aucun mouvement … Bizarre … C’était un faux! Le tien il est bien vrai! J’ai bien ri de mon air intrigué!!!

    Le petit chaton a l’air de t’attendre … À la croisée des chemins! Un câlin? As-tu pu l’approcher?

    Je te remercie beaucoup pour tes récents passages “Sur un Petit Chemin”. C’est toujours un honneur pour moi.

    À bientôt

  8. Tous les petits animaux sont attachants et même parfois les adultes mais c’est assez étrange de constater qu’une routine peut s’installer aussi chez les animaux. Et ce regard toujours neuf et parfois naïf des petits qui recherchent toujours la découverte et l’exploration, la jouissance de la vie, quelque chose que nous aussi humains avons tendance à oublier.

    Moi aussi j’ai vu un rapace insolite en plein champ, plutôt étrange car immobile, c’était un faux. 😀

    Non le chaton tenait toujours une distance, il est peut-être né en plein champ alors il reste toujours un peu sauvage, il s’est bien arrêté sur un puits mais c’était à l’intérieur d’une propriété privée.

    Je peux dire de même, à bientôt Umiko-Okasan. 🙂

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *