Demoiselles et damoiseaux

Des papillons, des libellules, et des fleurs à la fin du mois de juin.

Les hoplies, qu’on ne rencontre rarement au même endroit, sont de manière surprenante bien présentes là où ne les attend pas forcément.

Le gazé est une piéride de l’aubépine.

La digitale pourpre, toujours fidèle au rendez-vous, voir omniprésente.

Le myrtil est l’un des papillons les plus prospères en ce moment.

Petite sauterelle est devenue grande.

De petites fleurs non dénouées de charme.

Le tristan, cherche iseult.

Des fleurs de champ, plutôt mignonnes.

Ce pic là est un vrai marteau-piqueur, qui ne se préoccupe pas de discrétion.

L’hespérie, au repos.

L’hespérie, au travail.

La demoiselle, de vert vêtue.

Attention, j’arrive!

Toutes les demoiselles aiment les fleurs.

Elle nous observe.

Moi aussi je sais faire la divinité hindoue avec ses nombreux bras.

0 pensées sur « Demoiselles et damoiseaux »

  1. Sacrée rencontre ça en effet, il est passé au dessus de ma tête (sur le coup, mazette un corbeau qui fait du rase-motte), le soir, et il était là déjà bien éloigné, deux enclenchements plus tard il n’y était plus. 😀

  2. C’est pas la photo du siècle non plus, c’est à peine si on voit son oeil. ;(
    C’est pas simple la photo il reste un travail colossal à accomplir.

    Du rhum, des demoiselles! et de la bière! nom de diousse!
    Oui ça pourrait le faire, mais non c’était juste une manière d’évoquer les papillons. 😀

    A bientôt!

  3. Omniprésente là où elle trouve un terrain qui lui convient… Pas en Savoie en tous les cas… Il va falloir qu’un jour je me déplace pour la présenter à Lumix cette digitale là !
    Splendide la “Splendens”, pas mal non plus la “Virgo”, décidemment tu t’y connais en demoiselles !

  4. La mutinelle des bois qui chuchote à l’oreille des lumix. 😀

    J’étais sûr de les trouver là ces demoiselles le coin est parfait pour elles, peut-être trop humide cette fois là et probablement trop sec maintenant, c’est une sorte de petit bras de rivière le long de loire, l’année dernière il y avait des hoplies mais pas cette fois.

  5. Les années se suivent et parfois se ressemblent et souvent, il y a bien des changements! Très jolie promenade ! Superbe hoplie qui n’a jamais croisé mon chemin , trop sec sans doute!

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *