La montagne

De la plaine à la montagne, c’est l’attitude qui élève,  le chemin est différent, tout en courbes, exigeant, il ne s’efface pas derrière la vitesse, il impose sa présence et nous apprend le mouvement.
Et ce chemin était tout proche, je l’empruntais, parfois pas assez loin, parfois juste sans en faire trop. Toujours en quête.
J’oubliais l’enquête, et les torpeurs communicantes vaincues ou plutôt mutées des pulsions de vie et de mort, sourdes, insensées et masquées derrière les êtres qui peuplent plaines, vallées et montagnes.
Alors télé, radio, internet, en mode minimum.
À moi la fraicheur et les chemins, toujours plus haut, toujours plus loin.

Atmosphères

[Not a valid template]
Lorsque je suis arrivé, le ciel hésitait encore à se dégager, mais on devine déjà une facette mystérieuse et majestueuse de la montagne.

[Not a valid template]
Je n’aurais pas vu les fleurs de cette plante, mais ses akènes doux et denses sont jolis.

[Not a valid template]
Un seul arbre vous manque et toute la montagne est déforestée.

[Not a valid template]
La poudre d’escarpette, permet au randonneur de parcourir une distance courte en un minimum de temps, furtivement.

[Not a valid template][Not a valid template]
Voilà un paysage vraiment sauvage, la réserve naturelle n’est d’ailleurs pas très loin.
Les fontaines en montagne c’est presque une image d’Épinal, celle-ci a été installée en 1694, au loin, le Mont Blanc.

[Not a valid template]
L’aiguille semblant surgir d’une mer de nuages.

[Not a valid template]
Le lis blanc des Alpes, dit lis de saint Bruno.

Chutes d’eau

[Not a valid template]
L’eau se fait toujours un chemin malgré la pierre, et en sublime la géologie.

[Not a valid template]
La clarté orangée de cette petite fleur réchauffe l’atmosphère pluvieuse de la journée.

[Not a valid template][Not a valid template]
La cascade de l’Arpenaz, une belle rencontre entre l’eau vive des torrents et la roche.
Un site classé et un cadre idéal pour un pique-nique.

[Not a valid template]
Des petits moutons se reposent à côté du chemin qui monte à la montagne.

[Not a valid template]
Le torrent se projette avec passion vers une calme destination.

[Not a valid template]
Gracieuse et subtilement colorée, il ne faut pas manquer cette fleur que l’on nomme avec poésie, l’étoile des prés.

Ainsi s’achève ce billet dédié à la beauté de la montagne, avec ses chutes, ses floraisons, ses sommets. Il faut aller sur la montagne pour tomber sur le ciel et parfois même nous avons l’impression de ne faire qu’un avec ce dernier. Et là-bas, il y a autant de chemins que de randonneurs.

Dites moi ce que vous en pensez

  1. Bravo, quelle merveilleuse échappée de magnifiques clichés!
    Je rentre de l’Atlantique… loin de la montagne mais tu me donnes envie d’y retourner!
    Bizzz Fab et bravo également pour ton joli site très attrayant!

    • Hello Noushka,
      Qu’est-ce qu’une plaine, finalement une montagne plate, mais l’Atlantique là oui tu ne peux pas faire plus loin, enfin si, il y a bien la Sibérie. :p
      J’irais voir ce que tu y as déniché.
      A bientôt, bizzz et merci !

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *