De la couleur du temps

Nous avons la vie devant nous, plus exactement sous nos yeux,
tout est là, dans la lumière qui émane de l’obscurité.
Bien qu’il puisse se présenter sous de multiples apparences,
le grand dessein nous semble être et rester le plus grand des mystères.

Lire

L’ail des bois

Les ours sont de fins gourmets,
Ils ont planté autour de leurs tanières,
De vastes étendues d’ail,
Afin d’assaisonner,
Le festin célébrant leur réveil.

Lire

Lacs

La transparence révèle l’invisible, mais elle ne dit rien sur la distance qui la sépare du dévoilé.
Bleus-verts, reflets calmes de forêts, de torrents, de cascades.
Les yeux qui contemplent tant de beauté, finissent-ils par en arborer la couleur ?
Et que voient-ils dans ces paysages ?

Lire

Des pensées pour une orchidée

Le vent souffle le froid, le soleil le chaud, un merle sort un ver de terre.
La grenouille croît, le vent ne décroit.
Puis la chaleur monte, et l’hirondelle, on se croirait au bord de la mer.
En avril on perd le fil et en mai on aimerait faire le bouquet qui nous plait.
Flore et elles.

Lire

Près du Morvan

Il existe des lieux inscrits dans des mémoires intemporelles, le Morvan est de ceux-là.
Collines et forêts, c’est un lieu qui dégage une authenticité encore plus affirmée durant l’automne.
Les légendes y sont presque palpables, c’est aux frontières de ce domaine que nous irons, des fleurs de Loire aux forêts du Morvan.

Lire

Le chant du crépuscule

Une colombe m’a laissé une plume, pour décrire la symphonie du crépuscule,
alors je lui ai donné du volume, avec de grandes majuscules.
La rosée comme encrier, j’emprunte les yeux de la libellule,
Se trace alors tout ondoyé, un bien étrange groupuscule.

Lire

Entre chien et loup

Quand le regard se glisse entre chienne et louve, le hurlement du ciel couve sous les mamelles de la lune.
Les arianes tissent les perles de la rosée de l’aurore, le soleil est paysagiste.
Il est présent et hors le temps, à travers le voile bleuté, le vaisseau de deux-mille ans à échouer là, à quelques pas du mont Ida.
À ronds d’ailes, nous, on s’en vole.

Lire