L’œil du choucas

Le lièvre de juin hume l’odeur des premiers foins séchés.
Un peu plus loin un petit choucas observe le monde de son provisoire abri.
La chaleur se fait de plus en plus pesante, comme un appel à l’orage.
Dans la chaude lumière, on respire les effluves capiteuses des sureaux, et on s’enivre de la douceur des soirs.

Lire

L’orchidée sauvage

Le printemps bat son plein, mélodies des rossignols, floraisons des fruitiers, des pâquerettes et des pissenlits, coassements et cricris.
Blancheur pure des merisiers, bleu des pervenches et violettes, bicolore des myosotis et dans les prés trône l’orchidée, sous le ciel bleu azur.
Et déjà la neige de pétales blancs tombe sur les petits chemins, et les chatons volent au vent en rencontrant les aigrettes des fleurs de pissenlits.

Lire

Le mont Dardon

Le Charolais est majoritairement plat, mais il possède quelques dards à travers les champs, les prés, les forêts et les étangs.
Le mont Dardon est un de ces sommets qui vous transporte à 506 mètres dans l’espace, et à l’âge de pierre, dans le temps.
C’est une sorte de lieu de pèlerinage universel et inconscient, où l’âme comme le corps prend une nouvelle dimension.

Lire

Escargots

Quelques gouttes scintillantes perlent en douceur sur les pétales des agapanthes.
La première quinzaine de juillet aura été fraîche et humide, un temps idéal pour les escargots.
Partis en vadrouilles ralenties, certains n’hésitent pas à faire le trajet sur la coquille de compères plus grands.

Lire

Fleurs d’aurore

Odeurs discrètes et florales dans un air doux et frais, le printemps se pâme et dore ses prés.
Les fleurs fragiles et éphémères du prunelier disparaissent déjà quand d’autres apparaissent.
Le lézard prête le flanc à la moindre chaleur solaire et les aigrettes s’envolent.

Lire

Un brin sylvestre

Le printemps approche vite, la terre dépoussière ses tapis fleuris et les arbres se pavanent de couleurs douces.
Dans les bois et dans les prés, la métamorphose opère, derrière une mousse, un talus, un brin d’herbe, la créativité est sans limites.
Explorons ces formes et ces couleurs dans la pénombre et dans la lumière douce du soleil en fin de journée.

Lire

Primordial

L’hiver touche à sa fin d’une manière agréable et vivifiante, températures douces et ciel bleu.
La plupart des insectes sont déjà réveillés, les colonies de fourmis s’activent, les araignées tissent leurs réseaux et les fleurs s’empressent de vibrer.
C’est un don solaire, source de force et de santé qui s’exprime de multiples manières, derrière un brin d’herbe, chaton ou une écorce, tout est vie.

Lire