La chenille et le papillon

Petits fruits, petits poissons, fleurs et papillons, chenille et liseron.
L’été est chaud et ensoleillé et perdure même si déjà septembre entame son déclin.
Contemplons le moment présent, qui contient en lui le passé comme le devenir, la chenille comme le papillon.
Car dans chaque vrille, chaque feuille, chaque poil ou écaille, il y a un dessein.

Lire

Avant l’automne

Les soirs d’été semblent déjà loin, et disparait avec eux l’assurance calme et paisible du soleil couchant.
Que cache cette valse humide qui souffle le chaud et le froid, le nuage et l’éclaircie.
Quelques papillons goutent la dernière cuvée du nectar des fleurs de septembre.
En fait c’est comme si les marchands exposaient encore, juste avant que ne se vident les lieux.

Lire

Joli mai

Joli et luxuriant mois de mai, où le muguet parfume les sous-bois, l’épine blanche et les acacias les haies.
Les choucas nichent dans les trous laissés par les branches mortes des peupliers, les mésanges dans les boites des jardins, les merles dans les buissons, mais où niche la fauvette ?
La nature court vite, c’est la saison du lièvre, partout où le regard se pose elle déploie son ingéniosité.
Et déjà, les coquelicots, et déjà, les bleuets, déjà…

Lire

De par le ciel

À travers étangs et forets, la Loire crée parfois des bras à part, loin d’être morts, ils forment un refuge aux animaux.
Sous les silhouettes des osiers, et dans l’ombre des plantes aquatiques se cachent de toutes petites grenouilles.
Non loin de là fougères et bruyères forment le portillon d’un paysage plus forestier.

Lire

Le mont Dardon

Le Charolais est majoritairement plat, mais il possède quelques dards à travers les champs, les prés, les forêts et les étangs.
Le mont Dardon est un de ces sommets qui vous transporte à 506 mètres dans l’espace, et à l’âge de pierre, dans le temps.
C’est une sorte de lieu de pèlerinage universel et inconscient, où l’âme comme le corps prend une nouvelle dimension.

Lire

Escargots

Quelques gouttes scintillantes perlent en douceur sur les pétales des agapanthes.
La première quinzaine de juillet aura été fraîche et humide, un temps idéal pour les escargots.
Partis en vadrouilles ralenties, certains n’hésitent pas à faire le trajet sur la coquille de compères plus grands.

Lire

Primordial

L’hiver touche à sa fin d’une manière agréable et vivifiante, températures douces et ciel bleu.
La plupart des insectes sont déjà réveillés, les colonies de fourmis s’activent, les araignées tissent leurs réseaux et les fleurs s’empressent de vibrer.
C’est un don solaire, source de force et de santé qui s’exprime de multiples manières, derrière un brin d’herbe, chaton ou une écorce, tout est vie.

Lire