La feuille blanche

Avec une feuille blanche, on peut raconter tout un tas d’histoires, mais avant, il y a ce vide, lumineux, qui renvoie notre reflet et nous place face à notre liberté de créer.
Terrible damnation salvatrice, qu’est-ce qu’une feuille qui semble morte, peut bien avoir à apporter dans ce flux toujours jeune et sauvage, probablement rien.
Mais si on réfléchit bien, sans elle, il n’y aurait plus de possibles.

Autour des jardins

Lilas

Lilas


Arbuste originaire de la péninsule des Balkans, le lilas offre une palette de couleurs allant du blanc au violet.

Magnolia

Magnolia


Les fleurs du magnolia parsèment le sol après avoir offert à la vue de jolis tons pastels.

Pâquerette

Bellis perennis


Il y a toute sorte de pâquerettes, les vilaines, les pas sages, les tordues, les romantiques, comme nous sommes sur un blog plutôt poétique avec celle-ci cela doit rimer, donc c’est une pâquerette chouette ou l’inverse, une chouette pâquerette.

Myosotis

Myosotis


C’est bleu généralement des myosotis, mais pas de général ici donc pour une fois ils seront roses.

Le charme du bucolique

Corydale

Corydalis solida


Une plante très peu connue, comparé aux violettes ou à d’autres plantes à fleurs, son nom signifie alouette huppée en grec et tient de la forme de sa fleur, une fleur de nos campagnes.

Vesce commune

Vicia sativa


Avec une couleur aussi vive qu’un rouge à lèvre la vesce part souvent en vrille.

Compagnons rouges

Silene dioica


Une autre fleur aux tons rouges de bonne famille, celle des œillets.

Sceau de salomon

Polygonatum multiflorum


Le muguet du pauvre, comme son petit nom l’indique, mais il est temps de rétablir la réalité, son étalonnage ordonné de feuilles et ses petites lanternes suspendues lui donnent un aspect exotique et original.

Une nouvelle page se tourne et déjà de nouvelles sont en cours d’écriture, ainsi se parent les êtres, de mesures de lumières, pour démontrer, dissimuler, attirer, et à peine ainsi publiés ils sont oubliés. Sur les vestiges d’une ancienne trame, de nouvelles sont à venir, reste à l’esprit, peut-être un moment présent, qui n’est plus, mais qui n’est pas oublié.

3 pensées sur « La feuille blanche »

  1. C’est très intéressant de marquer d’une pierre blanche notre chemin … Ainsi que de remplir de « présent », une feuille blanche. J’aime beaucoup ta sagesse et ton amour pour toutes ces merveilles presque invisibles, sauf si l’on se donne la peine de s’en approcher de très prés. Et alors, merveille! Qu’elles sont belles! Chouette alors!

    Merci Fabrice ✿

    • Oui merci, apercevoir quelque chose que l’on ne s’attend pas à voir, c’est comme sortir de sa place, retrouver cette grâce que la poussière de nos habitudes étouffe, c’est un beau cadeau, et ce dans de multiples contextes puisque la base de tout, c’est la nature.
      Bon 1er mai ! 🙂

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *