L’aile bleue

Le printemps est propice aux artistes, expositions, vernissages, etc.
L’aile bleue, c’est un peu ce pouvoir de s’élever pour mieux transmettre à terre, des œuvres nourricières à des esprits affamés par trop de certitudes. Une régénération essentielle où chacun peut, avec le talent qui provient de son unicité, rafraichir ses contemporains d’une simplicité universelle. Une promesse de vie, de l’instant, pure, sereine et sans arrière-pensée. Un espoir bien réel contenu dans chaque toile, tableau, sculpture ou cadre comme autant de nids aux futures évolutions de nos âmes.

L’orchidée et les fleurs des champs

Orchys tachetée

Dactylorhiza maculata

Cette orchidée tachetée commence à éclore dans l’allée d’un bois, c’est la première fois que je vois cette espèce dans ma région, où elle doit être assez discrète.

Linaire striée

Linaria repens

La linaire striée se trouve parfois comme ici le long du canal latéral à la Loire, c’est une petite plante méconnue, mais qui possède de jolies petites fleurs.

Coquelicot

Papaver rhoeas

Les coquelicots sont des fleurs emblématiques des champs, leur rouge vif attire rapidement l’oeil.

Salsifis

Tragopogon pratensis

Ce ne sont pas des pissenlits, et cela se voit aux dimensions de ces aigrettes, moins douces et aux boucles que forment le bout de ses feuilles, c’est le salsifis des prés.

Les boutons d’or, le canal et la Loire

Boutons d'or

Ranunculus repens

Un champ entier de boutons d’or, une “mauvaise herbe” qui rend les paysages agréables.

Canal

Canal

Le canal et ses chênes et platanes, un refuge pour les nids de choucas et de pics.

Loire

Loire

Les bords de Loire sont aussi des refuges pour les oiseaux, comme le guêpier et les hirondelles.

Le pic noir, la mésange bleue et l’araignée

Pic noir

Dryocopus martius

Son monde est vertical, le pic noir creuse des trous dans les troncs et crée des nids, qui seront aussi utilisés par les choucas.

Mésange bleue

Cyanistes caeruleus

L’aile bleue, la voici, en pleine période de nourrissage, ses petits sont très voraces.

Tétragnathe étirée

Tétragnathe étirée

Mais quelle est donc cette étrange créature aux longues pattes caractéristiques, c’est une Tétragnathe étirée, une araignée qui réside à proximité des cours d’eau.

J’espère que cette balade photographique vous a plu et vous donnera envie d’observer à votre tour cette nature qui nous entoure et nous réserve bien des surprises.

2 pensées sur « L’aile bleue »

  1. Coucou ┬┴┬┴|ω・)ノ

    Ton billet est tellement joli ♡ Merci Fabrice ❀
    Les longues pattes de l’araignée, lui servent pour tester la température de l’eau ou bien sa proximité ♪/╲/\(╭•̀ﮧ •́╮)/\╱\

    • Hello /╲/\╭ºooooº╮/\╱\
      Ou elles servent comme de longues aiguilles à tricoter pendant l’hiver après s’être fait une toile.
      En tout cas elle parait bien être en embuscade. ^^’

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *