Le dauphin

Petits chemins de halage

L’esprit de la mer

La maison des dauphins à Délos comporte des mosaïques où des dauphins sont représentés chevauchés par des personnages mythologiques, et ce un siècle avant Dioscoride, on imagine bien la proximité entre ces animaux et les navigateurs de l’antiquité.

L’ouvrage de Dioscoride sur les plantes médicinales servit de base à des guides d’identification des plantes au moyen-âge.

Delphine est un prénom qui rend encore hommage au roi des poissons.

Un titre royal qui revenait aussi au fils aîné du roi de France dès lors que le fief du Dauphiné lui revenait ainsi que le souhaitait le dernier descendant d’Albon(surnommé le Dauphin) qui possédait le titre de dauphin.

Dauphinelle cultivée

Dauphinelle cultivée

Cette dauphinelle bien que poussant spontanément n’est pas la véritable espèce sauvage, la dauphinelle des champs qui avec d’autres espèces de dauphinelles est en voie d’extinction.

Qui ne plait pas aux ânes // Le bleuet rose

Bugrane rampante

Bugrane rampante

Centaurée jacée

Centaurée jacée

Cette légumineuse, plus forte que la grenouille de la fable de Lafontaine, est capable de stopper un bœuf si celui si s’y empêtre. La bugrane rampante ne possède pas d’épines contrairement à la bugrane épineuse, qui plait aux ânes, car ils aiment s’y gratter le dos.

Proche du bleuet qui est aussi une centaurée, la centaurée jacée est une plante mellifère et fourragère. En référence aux pouvoirs guérisseurs des centaures et aux propriétés médicinales de la grande centaurée, il y a peut-être un lien avec les chevaux qui ne mangent pas cette plante quand elle fleurit.

Omniprésent // Qui voit tout

Argus

Argus

Téléphore

Téléphore

Le téléphore (livide?) contemple le vaste monde perché sur une brindille. Si on s’interroge sur la répartition de cet insecte, la réponse est étymologique, téléphore signifie présent partout.

Argus était un monstre mythologique qui possédait une centaine d’yeux, la déesse Héra lui rendit hommage à sa mort en distribuant ses yeux sur les plumes du paon et pourquoi pas sur les ailes de ces petits papillons que sont les argus.

Aux abords du fleuve

L’échiquier // Mite-hermine

Demi-deuil

Demi-deuil

Yponomeute

Yponomeute

Le demi-deuil est un papillon très présent en ce moment ses couleurs rappellent celles d’un échiquier, pas totalement noir donc demi-deuil qui correspond à l’ancien habit de deuil du troisième temps du grand deuil à l’usage à la cour.

L’yponomeute est un micro lépidoptère à la robe de dalmatien dont les chenilles enveloppent les feuilles avant de les manger dans des toiles en société. L’espèce est impossible à déterminer visuellement.

Quand la mare se retire

Le ruban d’eau // Des robes mauves

Rubanier

Rubanier

Mauve musquée

Mauve musquée

La mauve est une plante dont le nom fait directement écho à sa couleur rougeâtre pâle, ses feuilles une fois froissées exhaleraient une odeur musquée.

Le rubanier est une plante aux étranges inflorescences, ses feuilles évoquent de minces rubans, d’où son nom.

La mare aux myosotis

Myosotis des marais

Myosotis des marais

Le myosotis des marais en une véritable colonie de petites « oreilles-de-souris ».

La clef des champs

Champs cultivés

Champs cultivés

De vastes et basses collines dessinent des paysages très graphiques aux contours bien délimités par les cultures.

Champ fauve

Champ fauve

L’antithèse du paysage précédent, les épis ont un aspect « fauve » dans ce champ d’aspect assez sauvage et au terrain accidenté.

12 pensées sur « Le dauphin »

  1. il ne me semble pas avoir déjà vu des dauphinelles ? la couleur est superbe … le téléphore j’ai toute une série dans laquelle ils se reproduisent . lol. il y en a partout dans mon jardin. Les demi-deuil en ce moment je ne vois qu’eux .. lol
    pas un champs où ils ne sont pas présents !
    bonne journée à toi

  2. Coucou, Zip!
    Me revoilà!
    Que de beauté dans ta série!
    La Dauphinelle ressemble (un tout petit peu!) à l’Ancolie sauvage que j’ai sous l’étang! Ta photo la met bien en valeur!
    Je n’étais pas sûre de savoir à quoi ressemble l’imago de l’Yponomeute, mais j’ai pris des photos de ces “nids” de chenilles jaunes! Grâce à ton cliché, je saurai, à présent!
    Mes amitiés et à bientôt!

  3. La mite hermite et la clé des champs sont superbes et restent mes préfèrées… Mais à vrai dire tout le message est une petite merveille de la nature… Bravo!

  4. bonjour zip,
    tout d’abord toutes mes félicitations , pour tes papillons
    l’argus que tu a est un tres beau :Argus bleu, Azuré de la bugrane
    l’Yponomeute est un :Yponomeute du pommier ( papillons poitou charente )

    j’adore les autres clichés , par cette super compo , tu m’en met plein les yeux , les cadrages sont judicieux ,
    quand au 2 dernières ,les paysages sont fabuleux , ( a qu ‘elle ouverture était tu , pour la 1° si je peu me permettre de te le demander !! )
    zip je te souhaite un excellent dimanche
    amitié
    jean michel

  5. @Framboise44 Peut-être que si, dans des jardins. Facile à identifier le demi-deuil en ce moment c’est sûr, on voit même les femelles de couleur plus ocre.

    @Noushka On voit là ton œil exercé à l’identification empirique par comparaison, c’est la même famille des renoncules, l’ancolie sauvage et la dauphinelle.
    L’yponomeute est de sortie j’en ai revu depuis.

    @Chris Merci !

    @Jean-Michel A moins d’un problème les informations techniques apparaissent au survol des photos(comme ça n’intéresse pas systématiquement tout le monde j’ai opté pour le caché/montré), ici 6.3, au 35-105mm. 🙂

    Bon week-end très ensoleillé et à bientôt

  6. Magnifique série, tes photos sont vraiment superbes, j’aime particulièrement les photos : la Bugrane et celle du demi-deuil.
    Un début d’été très prometteur en matière de photo, mais attention à la sècheresse.
    @ bientôt

  7. De très belles photos.J’aime particulièrement les fleurs , cette jolie dauphinelle .Dans la famille j’aime chercher les différentes variétés d’ancolie , certaines sauvages des régions nordiques sont incroyables de beauté.
    Je découvre avec plaisir l’Yponomeute , dont le costume de dalmatien est un excellent moyen de reconnaissance!
    J’aime beaucoup ta recherche sur l’origine des noms de nos plantes et insectes, un vrai cours de culture générale.

  8. @Haude C’est sûr, même les bestioles recherchent l’ombre et le frais.

    @Lucie Content que tu apprécies !

    @La mère castor Sympa ta visite 🙂

    @Raf Ce jour là il y avait un chevreuil mais je n’ai pas pu trouver un point d’approche pour une photo, ça ne m’étonnerait pas non plus pour les renards.

    A bientôt

  9. Encore un beau voyage à travers tes paysages préférés!
    J’apprécie le ciel des deux dernières images, cela donne une impression de 3D et d’animation dans les champs.
    J’aime beaucoup la photo de la centaurée, cette lumière sur la pointe des pétales et un cadrage parfait…

    Mais toutes tes images sont superbes et plaisantes à revoir.

  10. Les paysages sont sombres quand la couverture nuageuse est dense, heureusement que l’on peut profiter de la lumière des rares rayons qui peuvent passer.

    Pas mécontent de la centaurée non plus j’ai cherché l’angle et la lumière, le fond m’a aussi aidé en se fonçant juste là où les pétales s’illuminent.

    Merci Monic et à bientôt !

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *