Shelter

Dans la vague sobriété et simplicité, on retourne là vraiment à la nature dans cette expérience interactive en 3d, ici pas de zombies à dégommer, pas de voitures à défoncer ni d’aliens à exterminer.
Mince alors direz-vous, on va s’ennuyer ferme ! Et bien il est vrai que la virilité masculine n’est pas primordiale dans le tableau, quand le personnage central est une femelle blaireau avec sa portée…

L’avant-garde, c’est rétro

shelter_foret

Certes, peu importe et puis un brin de douceur dans ce monde de… bip, ce qui accroche l’intérêt au premier coup d’œil, c’est ce style graphique à la fois rétro et avant-gardiste, non pas du pixel art, mais une espèce de graphisme minimaliste aux couleurs désaturées qui n’est pas sans rappelé une forme d’art naïf, bref c’est inspiré.

Une vie sauvage entre poésie et réalisme

shelter_ciel

Le plus intriguant c’est cette histoire à contre-courant des tendances actuelles, c’est évidement la vie de ce petit animal dans la forêt, pensez-vous donc que cela serait passer inaperçu dans la zipanature, non pour sûr, un blaireau, ce mustélidé mal connu et peu aimé, car nocturne et terrassier de formation, malgré tout il fait partie intégrante de la culture animalière forestière.

Le nom du jeu, Shelter, signifie protéger, il s’agit de se mettre dans la peau de la blairelle, d’évoluer dans une forêt sauvage, de faire en sorte que les blaireautins ne meurent de faim ou périssent par prédation. On se sent très petit dans cette nature aux mille dangers, la musique et les animations ne sont pas faites pour vous rassurer dans ces phases menaçantes où vous risquez de perdre un blaireautin par mauvais choix, un climat propice aux réflexions et prises de conscience sur la vie, non ?

Alors ?

shelter_nuit

En somme c’est bien réfléchi, c’est beau, c’est nouveau, c’est curieux et ça marche !
Et c’est là pour pc et mac, shelterthegame, et puis sur gog.
Bon, vous savez tout, maintenant conseillez Shelter à tous vos blaireautins, mais n’en parlez pas aux blaireaux !

6 pensées sur « Shelter »

  1. Comment respecter toute forme vivante quand cela n’apporte rien, concrètement, qu’une forme de néo-moralité ?

    Il est vrai qu’il est peu probable que cela devienne le jeu de l’année, le contraire serait une énorme surprise, une bonne mais quand même.
    En même temps ça ne pourrait pas marcher comme ça, s’il y a quelque chose qui devient à contre-courant à forte majorité c’est le contre-courant qui deviendrait courant. Or ce n’est pas l’un sans l’autre.
    C’est des sacrés rêveurs les gars qui ont fait ça mais leur concept est loin d’être neutre et c’est ça qui est intéressant pour tous.
    L’action pure, la musique hard et les couleurs flashy ce n’est pas forcément vulgaire en soi, ça dépend de l’intention qui les utilisent.
    Mais c’est sûr que ce que l’on peut regretter à l’heure actuelle dans bien des domaines, c’est le manque de choix et la privation d’expériences alternatives au profit des idées préconçues.

  2. Hello Zip!
    Tout simplement génial!
    C’est le genre de jeu auquel je serais vite addicte si j’avais du temps pour jouer!
    Enfin un concept opposé à tout ce qu’on fait avaler à notre jeunesse!
    Merci de nous le faire découvrir, je le recommanderai à mon fils pour ses enfants! 🙂
    Bises, l’ami et bonne journée!

  3. Salut Noushka, en plus tu es tellement proche des animaux avec tes affuts que tu dois avoir l’impression par moment de vivre un peu de leur histoire !
    Il y a des enfants qui en ont de la chance. 🙂

    Bises et à bientôt !

  4. Je ne connais pas les jeux vidéo, mais celui-ci me semble bien intéressant. Le graphisme est agréable et surtout j’aime les blaireaux. J’espère que le jeu met en évidence leur incroyable intelligence. Un ou deux passent régulièrement à travers mon jardin , surtout quand il y a de bonnes choses à manger!
    Je pense que c’est les enfants que passera la sauvegarde de certaines espèces et qu’il faut tout tenter pour leur offrir une alternative à certains jeux ineptes ou violents!

  5. Un peu oui, on a un aperçu de son alimentation et de ses prédateurs, il faut se cacher dans les herbes et quand la nuit tombe rester groupés, dans ce que j’ai pu en voir.
    Il ne manque que le jardin de Lucie, une idée pour les concepteurs. 😀

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *