Coquerico !

Comme dans le poème de Théodore de Banville, le sauvage été brille et brule, sur les horizons bleutés, mais le vent lui apporte la douceur d’une atmosphère de bord de mer, les martinets noirs à la place des mouettes.

Crêtes et épis

[Not a valid template]

La lumière du soir apporte encore plus de chaleur à un champ de céréales déjà très doré.

[Not a valid template]

Que seraient nos champs sans les flamboyants coquelicots pour les rehausser d’une touche d’une couleur vive.

[Not a valid template][Not a valid template]

Le coquelicot doit son nom à la crête du coq, de la même couleur. L’épi de blé est le porteur de grains précieux, sa consommation remonte à l’antiquité.

Trois fleurs

[Not a valid template][Not a valid template]

Les pensées des champs sont blanches, parfois elles deviennent tricolores avec un bleu lavande. Les coquelicots semblent si fragiles, et leurs fleurs se succèdent à un grand rythme.

Pensée et vesce à épis

[Not a valid template][Not a valid template]

Cette pensée là à un bleu presque violacé. La vesce craque est d’un superbe violet pourpre, on l’appelle aussi pois à crapaud.

Au bord de l’eau

[Not a valid template]

Les noix, dans leur gangue verte, sont déjà bien formées.

[Not a valid template]

La demoiselle aime se poser sur des herbacées au bord des chemins.

[Not a valid template][Not a valid template]

La coronille est une très jolie légumineuse aux fleurs blanches et roses. On discerne les fruits du noyer à travers le feuillage.

[Not a valid template]

Deux arbres surplombent le paysage sur un monticule aux multiples dénivelés.

[Not a valid template]

Le vent transporte le coton des peupliers comme une neige duveteuse.

Profitez, bon été !

Dites moi ce que vous en pensez

  1. Comme c’est beau… j’aime énormément l’ambiance des premières photos avec cette espèce de vignettage qui met bien en avant les coquelicots. Le caloptéryx vert ressort divinement sur ce fond légèrement mauve et puis que de poésie dans la toute dernière! C’est typiquement le genre de photos que j’aimerais réussir à faire que ce soit des graines, des feuilles, des pétales mais il faut trouver le bon moment et ensuite parvenir techniquement à figer ces petits objets… comme la neige en fait! 😉
    Passe une belle journée, à très bientôt! (je t’ai envoyé un mot pour le flux rss)

  2. Zipanu ♡

    Belle est la NATURE
    que tes yeux savent montrer!
    Tu prends le temps
    d’écouter ses confidences,
    ses peines ou ses joies
    et comme récompense
    elle te confie
    ses secrets,
    ceux que les regards pressés
    ne peuvent pas voir
    et encore moins écouter!
    Pour ce champ de blé précieux,
    pour ces coquelicots soyeux,
    espiègles et légers,
    pour cette demoiselle aux habits d’espoir,
    pour toute la VIE
    présente sur cette page,
    MERCI ♡

  3. Bel été à toi et un grand merci de nous faire partager ta vision de cette nature éclatante!
    Le champ de blé qui ondule sous la douceur du soir qui descend et apporte calme et tranquillité, tout un symbole!
    La dernière image est un rêve!

  4. @Estelle J’ai tenté avec des pétales une fois, mais quand il y en a rarement assez et en capturer un au zoom est plus que difficile. Là par contre avec les peupliers pas de soucis c’était une véritable avalanche. J’aurais du tenter un zoom en contre-jour par contre.
    A bientôt Estelle. 😉

    @Okasan, voila un petit bijou dont toi seule à le secret, je vais en prendre bien soin. ♡♡♡

    @Lucie Bon été à toi aussi Lucie, avec plein de découverte dans le microcosme, et au-delà aussi. 🙂

  5. Belle vision de ton été chaud et chaleureux!
    bien d’accord, les coquelicots sont superbes et d’apparence si fragiles!
    Ta dame caloptéryx est magnifique sur ce brin d’herbe aux graines rouges!
    Et bravo, bien vu cette photo de pétales qui s’essaiment au gré du vent!
    Profite bien et régales-nous souvent!
    Bises l’ami et bon dimanche!

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *