Comme un charme

La température monte en ce début mars, c’est l’occasion de mettre entre parenthèses l’hiver. Avant c’était en décembre où « dieu a établi » (signification de Joachim) une tempête qui a eu pour conséquence un bouleversement de l’atmosphère d’où des masses nuageuses très photogéniques alliées à des lumières encore très automnales. Aujourd’hui l’éclosion de la ficaire couronne la sortie de l’hivernage, le cycle de la sève va reprendre son cours normal. Animaux, végétaux et humains, tous ont en ce moment le « bourgeon » !

Après la tempête

Pré vert

Pré vert

L’embolie hivernale n’avait pas encore roussi les herbes, nous sommes juste avant l’hiver et la verdure des prés est renforcée par une atmosphère très douce et lumineuse qui illumine les branches des arbres.

Pré au couchant

Pré au couchant

Le soleil se rapproche de l’horizon et dévoile avec de chaudes couleurs une formation nuageuse très majestueuse.

Pré rouge

Pré rouge

Ailleurs et quelque temps après le coucher de soleil construit une ambiance très particulière où le pré rougi contraste avec le bleu du ciel. Au loin d’infimes points blancs, hérons ou aigrettes accompagnent les bœufs.

Maintenant

Embranchements

Embranchements

Le charme du lierre

Le charme du lierre

Comme une cathédrale abandonnée ou une figure anatomique décharnée, les arbres mis à nu dévoilent un réseau qui se masquera à nouveau par un luxuriant printemps, empli de sève, d’insectes, d’animaux et de végétaux divers et non plus d’hiver.

À droite une liane au feuillage hivernal persistant subtilement réchauffée par un soleil prometteur, le lierre est le dernier symbole d’une fête passée d’un charme discret et stoïque.

Fausse renoncule

Fausse renoncule

La voici, au ras d’un fossé en pente, la ficaire ou fausse renoncule brille enfin par le déploiement de ses paraboles entre végétations mortes et renouvelées.


L’expression « se porter comme un charme » fait allusion à une vitalité hors norme, presque magique, digne d’un charme ou d’un sortilège, bien sûr le rapport avec l’arbre n’est probablement qu’un jeu de mots, mais cela symbolise assez bien ce potentiel naturel que les choses vivantes ont à pouvoir se réparer et régénérer.
Êtes-vous vous aussi sous le charme de ces prémisses printanières ?

10 pensées sur « Comme un charme »

  1. Oh que oui… je suis sous le charme du printemps, d’autant que mars est mon mois de naissance!!
    Ca fait du bien de voir de si belles photos illustrer ton propos.
    Tu as su magniquement jouer avec la lumière des ciels, sur ces images de rêve!
    Bravo pour cet enchantement que tu nous offres!
    Bises et bon WE, Zip!

  2. Je réponds OUI, le charme opère sur ma conscience: chaque jour un mini phénomène a lieu. Aujourd’hui, j’ai observé le travail des pies sur le nid encore bien instable. Pourvu qu’elles persévèrent. Demain …
    Tes très belles images m’encouragent à aller voir plus loin … que le bout du nez. Et ton texte apaise et en même temps pousse à l’exubérance. Nous SOMMES le printemps!

  3. La magie opére à travers tes images et ton texte! Chaque année , le charme se renouvelle.Et c’est toujours un plaisir que de voir les prémices de la nouvelle saison et de la renaissance qui se met en place. Ouvrir les yeux et les oreilles c’est tout ce que l’on peut se souhaiter!

  4. Oui !
    Vos commentaires gais et fins d’esprit sont des éclaircies dans cette période où l’hiver reprend ses droits légitimes comme un dernier baroud d’honneur.

  5. Charmant d’une certaine façon, trop sec chez nous, il ne pleut pas depuis longtemps et pour longtemps encore, c’est inquiétant, la nature est toute dévariée (comme on dit vers chez moi)

  6. Ah oui sur la Beaume, ça doit être impressionnant.
    Je pense avoir vu des barrages sur la Loire, j’ai même vu ce que pense être des castors mais je ne suis pas familiarisé avec ces nouveaux voisins.

    A bientôt, Noushka. 😉

    Pas de problèmes Chris, pour vos liens je m’occupe de faire les correctifs. Le froid polaire et dire que nous nous sommes en été, avec 30°.

    Merci et à bientôt Chris, avec un meilleur temps il faut espérer !

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *