Le froid de canard

On connait les conséquences dramatiques du froid sur les hommes et en observant les animaux on se demande comme ils survivent à cette chute des températures.

Prenons un exemple d’oiseau sauvage que nous pourrions croire invincible, voir la bécasse des bois sur le blog 1000-pattes de Noushka, on peut s’apercevoir que sa survie est précaire en raison de son alimentation principalement constituée de vers de terre. Logiquement sa chasse est suspendue dans certains départements.

Malgré tout les oiseaux grâce à la protection thermique de leurs plumes et de leur graisse sous-épidermique sont bien protégés du froid et c’est tout un métabolisme qui participe à cette résistance au climat.

Le renard roux doit probablement survivre à des températures de -40° quand le renard polaire survit à -80°.

En revanche les animaux exploités et principalement leurs petits s’adaptent difficilement aux températures négatives et contrairement à ce que l’on pourrait croire à travers une partie de la presse écrite et télévisée ils ne sont pas tous au chaud dans les étables…

Berge de Loire

Berge de Loire

Le soleil faisait de timides apparitions cette journée-là. La ligne blanche est la frontière entre le bord gelé et le milieu du fleuve.

Cygne

Cygne

Un cygne remonte le courant pour mieux se laisser porter par lui ensuite.

Bernaches du canada

Bernaches du canada

Les Bernaches du Canada surprises dans leur bruyante intimité.

Bernaches et colverts

Bernaches et colverts

Cette fois je suis repéré, malgré ma position située derrière des branches impossibles à écarter sans faire de raffut. Le colvert lui n’est pas plus impressionné que ça par le départ de ses voisines du Canada.

Cygnes

Cygnes

Une colonie de cygnes passent devant un groupe de canards.

Loire

Loire

Un paysage avec des couleurs typiquement hivernales aux tons doux et pastel.

Au froid dur, gardez les pattes au chaud !

Dites moi ce que vous en pensez

  1. Bravo!
    Encore plus beau avec ces oiseaux d’eau!
    Oui, les animaux domestiques comme le bétail et beaucoup de chevaux sont restés dehors, sans couverture pour ces dernier…
    Une honte pour leurs propriétaires. Ils ne sont pasarmés pour subir unn tel froid.
    Déjà les animaux sauvages l’ont très dur… On a vu aux infos le drame pour beaucoup de Flamands roses…
    Une très belle série, Zip comme à ton habitude!
    Bises et bonne journée!

  2. c’est vrai que les animaux domestiques ne sont pas tous à l’abri, il suffit d’aller dans les marais pour voir les moutons, les chevaux etc … et pas de cabanes rien … je croyais que c’était obligatoire les abris pour les animaux ?

  3. A -12 et dans la bise, il fallait voir les moineaux faire du surplace sans pouvoir atteindre la mangeoire. Si je me suis fait du souci pour les passereaux du coin, il est vrai que j’avais honte pour les sans-abris que l’on chasse de l’entrée des magasins. Et en plus apprendre que des éleveurs ont si peu de respect pour leurs animaux, je trouve cela choquant. Seules las vaches écossaises peuvent résister à ces grands froids, ou je me trompe.
    PS La photo des bernaches me plaît: vu leur nombre, elles ne se sont pas “échappées de captivité”!

  4. Merci Noushka, oui même constat avec les flamands, ils ne pouvaient plus s’alimenter comme ils le font d’habitude en eau peu profonde.
    Le pélican du Havre aussi à succombé, probablement de froid.
    A bientôt !

    Normalement oui Framboise, c’est obligatoire :
    http://www.spa.asso.fr/958-la-reglementation-relative-a-l-elevage-la-garde-et-la-detention-des-animaux.htm, d’après la Spa.
    En Belgique d’après la presse j’ai l’impression qu’il y a eu pas mal de visites d’inspecteurs sur le terrain…

    C’est sûr Monic, finalement on traite les hommes d’une manière guère différente de celle d’un animal destiné à l’abattoir, business…
    Les vaches écossaises doivent être bien résistantes je crois, les nôtres si elles sont en bonne santé survivent du moment que le gel ne dure pas trop longtemps. Quelle a été l’ampleur de la mortalité dernièrement, ça je ne sais pas, ce n’est pas quelque chose qui doit être montré aux yeux de tous.
    Les bernaches, c’est vrai il faut le souligner car bien trop rare, c’est du sauvage. 😀

    Un petit lien sur l’hiver de 1709 : http://www.histoirepassion.eu/spip.php?article393
    On est quand même un peu mieux lotis que nos ancêtres.

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *