Printemps de l’hiver

Auctumnus, l’étymologie d’automne signifie enrichie, l’automne serait après l’été (Racine indo-européenne aidh-, qui avait le sens de “brûler”) une période faste, de moissons, que le soleil d’été façonne pour produire des fruits en abondance.

Gypsophile des murailles

Gypsophile des murailles

Une petite fleur qui nous rappelle la spergulaire rouge et qui peut se confondre avec l’œillet saxifrage, mais son calice n’est pas doublé d’un calicule, la racine de la gypsophile des murailles contient de la saponine.

Ronce bleuatre

Ronce bleuatre

Les fruits de la ronce bleuâtre nous semblent être de prime abord des mûres déformées, il n’en est rien c’est une espèce différente dont les fruits aux quelques drupéoles sont plus gros que ceux de la ronce commune.

Chondrille à tige de jonc

Chondrille à tige de jonc

La chondrille à tige de jonc est une drôle de plante aux fleurs jaunes dignes de la famille des marguerites et aux vertus apéritives et antioxydantes.

Epilobe des marais

Epilobe des marais

Dans les fossés humides on peut trouver l’épilobe des marais, qui pouvait se consommer autrefois en salade.

Leste

Leste

Cette photographie illustre bien l’été indien et ses contre-jours intenses appréciés par le leste(Noushka penche pour le barbare, difficile à déterminer cela pourrait être aussi le vert !) qui profite de ces derniers bons moments de beau temps.

Azurés

Azurés

Les discrets azurés se reposent avant de voltiger encore dans l’air d’octobre.

Voila, un retour discret pour des photographies qui j’espère par de petites beautés qui se cachent ci et là savent toujours vous surprendre et piquer votre curiosité.

9 pensées sur « Printemps de l’hiver »

  1. Et bien si tu as l’automne, tu as bien de la chance. En fait tes photos reflètent très bien cette jolie saison. Chez nous l’hiver est arrivé grande-pompe, les températures sont descendus à 2°C, déjà, et la neige a déjà couvert les sommets des montagnes aux alentours… Ca promet! 😉

  2. @Chris, en France on a eu un mois de septembre avec des températures très élevées, 25° à l’ombre, de quoi faire revenir les baigneurs à la plage, mais l’autre côté de la médaille c’est une nature un peu déréglée et pas assez d’eau dans les nappes. 2°C ça calme. 🙁

    @Framboise44 Merci! 🙂

  3. Très belle série de photos avec lesquelles tu nous reviens!
    Très joliment présenté!
    Oui, pour le Leste, je suis quasi certaine que c’est un L. barbarus vieillissant et non un L. viridis pour les 2 raisons que je t’ai données!
    Encore bravo, et bonne soirée, Fab!

  4. Voici un automne encore plein de couleurs vives. Je ne me souviens pas d’avoir aperçu cette ronce bleuâtre: se mange-t-elle aussi? La trouve-t-on dans un milieu particulier?
    Merci pour la balade.

  5. Auparavant je voyais toujours cette baie comme une espèce de mûre mal formée.
    Son goût est parait-il plus acide et juteux et plutôt fade comparé à la mûre, mais elle se mange sans problème et il y sûrement des gens qui en intègrent quelques unes à leurs confitures de mûres.
    Comme la mûre on peut la trouver dans les broussailles et les prairies et particulièrement sur les milieux sablonneux, je l’ai trouvé au bord d’une sablière où la nature à retrouver ses droits.

  6. L’automne est bien la saison des récoltes et de la mise en grange des réserves pour passer l’hiver pour le bétail et les humains!
    La nature nous offre de quoi passer ces longs mois où le soleil décline.Bien sûr il faut payer de sa personne pour chercher la bonne plante et en tirer sa substance utile.
    De très belles photos pour illustrer tes propos.

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *