Jusqu’ici

jusquici-1

« Chaud, froid, c’est vous qui l’expérimentez. »
– Un koan

Dans toute nouvelle expérience il y a un cap à franchir, soit on rejette l’idée soit on l’accepte, et dans cette sorte de jeu sur navigateur on sera peut-être tout de suite dans les cordes. Ou bien on monte sur le ring et on découvre de nouvelles sensations. Parfois il faut se faire plus ou moins violence, ça dépend de chacun et dans tous les cas, l’on aura ni raison ni tord, les différents chemins n’empêcheront pas la Terre de tourner. Avec celle-ci nous pourrions faire preuve de dédain, car nous savons très bien observer, en « vrai », notre environnement en nous plongeant dans un instant présent ultra lucide, nos blogs sont méditatifs par nature. Mais la curiosité l’emporte toujours…

Environnement

« Comme en vous contemplant dans un miroir
La forme et le reflet se regardent
Vous n’êtes pas le reflet
Mais le reflet est vous »
– Taisen Deshimaru

La forêt, c’est la nature profonde, belle et riche, l’expérience visuelle est assez suggestive pour que l’on puisse imaginer cette expérience transposée dans un contexte relaxant, en hiver pour se remonter le moral, que ce soit en forêt ou sur une plage, il existe bien des expériences sonores, mais très peu de multimédias.
L’aurore boréale, c’est la conscience issue du spectacle de cette nature, sereine et douce.
Vous allez me dire c’est très psychanalytique tout ça, mais oui, on ne réinvente pas la roue, il s’agit bien de symbolisme et la première source de symboles, c’est la nature.

Perception

« Regarde, lucide, éveillé / et tu trouveras / peut-être / le moment présent »
– Jusqu’ici

Quand on a pas été élevé en milieu urbain on s’imagine être en possession d’une connaissance innée sur la nature, or ce que j’ai appris en quelques années c’est que l’on se trompe. À force d’observation(qui est loin d’être un regard béat sans effort, mais une concentration de tous les sens), je découvre encore de nouvelles espèces, de nouvelles formes de vie qui dans nos vies pressées sont totalement invisibles. Rien que nos animaux les plus emblématiques par exemple, renard, sanglier, lièvres ne sont plus qu’entraperçus ou familiers, car représentés dans les livres.
Dans le parcours interactif il parait qu’il y a des petits détails à découvrir, toiles d’araignées, un écureuil, et honnêtement je n’ai pas pris le temps de les chercher, j’y reviendrai peut-être, pour voir…

Rêve/réalité

« Il faut aller de pensée en non pensée et de non pensée en pensée. »
– Taisen Deshimaru

Cela me parait bien onirique tout ceci, comme une expérience initiatique proche d’un rêve lucide. Le cerveau est une incroyable création, il est non seulement capable de ressentir, mais il peut aussi se ressouvenir, de recréer suivant ses inspirations une réalité plus réelle encore que la réalité, c’est quelque chose que l’on approche dans les rêves. L’expérience technologique ne fait qu’imiter cette possibilité, il reste à donner un sens à ce potentiel en lui donnant un caractère complémentaire voir ludique. Ça pourrait même être un moyen de provoquer l’envie de venir à la nature dans une société déphasée, de se rassembler et de savourer des moments précieux et présents afin d’observer une conjonction naturelle très spectaculaire, celle du rêve et de la réalité…

jusquici-2
(Cliquez sur l’image pour aller jusqu’ici.)

4 réflexions sur « Jusqu’ici »

  1. Oui je sais même pas s’ils auraient pu faire autrement, c’est une conception pas commune, un peu avant-gardiste et ça implique des limitations, c’est pas compatible pour les mobiles, c’est compatible pour les navigateurs équipés du moteur de rendu webkit(Chrome, Chromium, Safari, Opéra, Iron, Konqueror, Epiphany, liste non exhaustive, et suivant les versions).

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *