Les sentiers de l’automne

Le soleil réchauffe encore l’atmosphère, des personnes déambulent dans les rues, sur les chemins.
Des âmes inconnues qui redécouvrent leurs quartiers, où des maisons anciennes, lasses, usées, font place à de nouvelles.
Une balade qui oxygène, comme une parenthèse dans un quotidien, devenu hostile, menaçant et anxiogène.
Poursuivons cette exploration, à quelques pas des maisons, sur les sentiers de l’automne.

Vers l’étang

[Not a valid template]

Quelques chapeaux blancs se dressent à l’ombre de l’arbre au bord de l’étang.

[Not a valid template]

Mousse et feuilles mortes, sur le bois de l’escalier dont la destination est la quiétude du bord de l’eau.

La forêt

[Not a valid template]

Une forêt, source de paix, au loin on écoute tomber les châtaignes.

[Not a valid template]

Au sol les champignons poussent comme les fleurs au printemps.

Gendarmes et cénelles

[Not a valid template]

Les gendarmes se réchauffent au soleil, sur ce tronc.

[Not a valid template]

Les faux-fruits de l’aubépine sont farineux mais ils ont un petit goût de pomme.

Akènes et étang

[Not a valid template]

En style cyanotype botanique, les akènes d’une plante.

[Not a valid template]

Du côté d’un autre petit étang.

Les prés

[Not a valid template]

De cendre à roux, les arbres changent subtilement de teinte.

[Not a valid template]

Le soleil décline, et les ombres s’allongent.

Toute balade à une fin, et en ce moment elles sont plutôt courtes.
Mais dans chacune, repose l’espoir de plus longues.
L’automne replie le vert de la nature dans un écrin rougeoyant.
Les silhouettes masquées regagnent leurs pénates, puis un nouveau jour se lèvera.

Dites moi ce que vous en pensez

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *