Bouton d’or

Déjà les premiers pétales blanc et rose tapissent le sol de chemins fleuris. Un rapace vole très haut dans le ciel semblant profiter d’un courant ascendant. J’entends le chant du coucou, très attendu et source de gaité dans les campagnes tout comme la présence d’hirondelles ou de martinets. Le soleil est chaud et trouver une place à l’ombre permet des pauses fraiches et reposantes où l’on se laisserait volontiers aller à une sieste. Les fleurs ont poussé comme des champignons, les primevères commencent à faner tandis que les boutons d’or font leur apparition.

L’araignée-crabe en rappel

[Not a valid template]

Souvent cachées dans les fleurs où elles attendent leurs proies, les couleurs des thomises s’accordent parfois à leur environnement de chasse, ici l’abdomen de cette araignée semble briller d’un vert printanier.

De blanc et d’or

[Not a valid template][Not a valid template]

Le bouton d’or est illuminé par la lumière de l’après-midi et c’est autant de reflets d’or qui parsèment ponctuellement les herbes vertes. Les merisiers en pleine floraison sont magnifiques, avec de multiples fleurs d’un blanc pur.

[Not a valid template][Not a valid template]

Les potentilles forment de petits regroupements d’un frais jaune citron au ras du sol. Les genêts débutent leur floraison, cela commence par un bourgeon-banane, pour finir par une fleur au style très particulier.

Entre silice et humus

[Not a valid template]

La saxifrage préfère les sols siliceux des bords de Loire, ses fleurs sont d’un blanc de lait, ses traits et ses étamines lui confèrent une belle élégance.

[Not a valid template]

Le compagnon rouge choisit pour habitat la lisière d’un bois près d’un étang, c’est la touche rose de cet ensemble printanier.

Transparence et réflexion

[Not a valid template][Not a valid template]

Les feuilles naissantes d’un peuplier sont comme l’esprit émergeant d’un bois endormi qui se réveillerait dans une toile impressionniste.

On devine aux reflets blancs la structure miroir luisante qui donne ce lustre célèbre aux pétales du bouton d’or.

Rêve de fleur

[Not a valid template]

Ballotée par les vents, la fleur de merisier et ses pétales parfois translucides parait tel un fantôme dans un univers lumineux, frais et onirique, enchantement fragile et éphémère pour clore cette exploration du printemps qui ressource.

Dites moi ce que vous en pensez

  1. Hello l’ami!
    Que voilà une bien jolie série printanière qui ‘sent’ bon d’ici!
    Tes images sont toujours d’une grande qualité, j’aime en particulier celle de la Saxifrage, avec ce doux bokeh bien fondu!
    Tout ce vert à croquer est craquent!!
    Nous avons entendu le Coucou dès le 22 mars par ici, mais en voilà un qui ne vient pas devant mon objectif! Sniiiifff!!!
    Bizzz et bonne continuation!

  2. Hello Zip!
    Comme je me souvenais d’avoir pris cette petite araignée à l’abdomen vert, j’ai refait une petite recherche.
    C’est bien une Misumenops tricuspidatus mâle….. au cas ou tu aimerais savoir! 😉
    Re-bizzz et bonne de journée!!

  3. Merci ça confirme l’espèce et ça nous apprend son genre, j’étais pas parti pour aller vers ces détails mais l’abdomen était tellement intrigant que j’ai voulu en savoir plus. 😉
    Itou !

  4. C’est joli, c’est coloré… Ces dernières semaines ont fait beaucoup de bien, l’hiver avait fort duré (beaucoup plus que la normale, dit-on) et c’était un peu moroses, ces derniers mois. Un changement bienvenu 🙂

    La petite araignée, ça n’a pas du être évident à avoir comme image, bravo 😉

  5. C’est pas gagné, le temps est toujours instable, entre pluie, froid et orages.

    Oui merci c’était pas simple l’araignée, en macro en milieu extérieur ça pose pas mal de difficultés…

    Et elle aurait pu me sauter dessus et me mordre et on aurait pu retrouver mon corps dans un cocon. Mais grâce à mon chèche en soie de nephila clavipe je ne risque rien. 😀

  6. Magnifique série haute en variétés & couleurs…
    La petite araignée crabe est superbe sur la fleur de genêt.
    Le merisier est somptueux sur ce fond de ciel bleu.
    Les gros-plans de Saxifrage & Merisier me plaisent également beaucoup, mais je craque pour cette simple branche de peuplier, qui pour moi est une vraie merveille ; presque une peinture ; j’adore !!
    Belle soirée à toi 🙂

  7. Chris, sûr, on doit être très sensible aux couleurs à la sortie de l’hiver et pour le peu de lumière qu’on a, on en profite. 🙂
    Chris H, bien vu, c’est super intéressant à travailler, le contre-jour à la lumière filtrée. 🙂
    Bon week-end de pentecôte à tous et à bientôt

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *