En septembre…

La rentrée c’est aussi celle des sorties nature, des fêtes de la nature, bien sûr c’est aussi la tradition des récoltes et des vendanges qui rappelle encore quelques heureux souvenirs aux plus anciens d’entre nous qui regrettent un passé révolu où le crédo, par nécessité, était un peu moins celui du « chacun pour soi », sans trop de télévision et sans ordinateurs. Et il est vrai qu’à la vue du contraste entre les maisons de campagne qui disparaissent sous la végétation et celles immenses qui se construisent, résolument modernes mais totalement dénouées de tout signe de vie il serait légitime de se demander si l’on ne se dirige pas vers un monde aussi extrême et variable que le climat !

Soit, l’évolution est changement et nous ne pouvons tout contrôler, la nature fût même est sujette aux aléas des ères, grandes extinctions, grandes diversités, grands organismes…

Une des choses qui ne risque pas de changer entre autre notre détermination à survivre, c’est notre émerveillement devant le réconfort qu’apporte une nature belle et paisible!

La gousse épineuse enroulée en spirale est une curiosité caractéristique de la luzerne d’arabie.

Cet azuré possède une petite queue sur ses ailes postérieures, mais lequel est-ce?

Le paon du jour attire facilement le regard.

Le nacré (de la ronce probablement) porte bien son nom, puisque les formes blanches de ses ailes postérieures peuvent briller comme de la nacre.

Qui aurait cru qu’il s’agissait d’une hespérie, de la potentille.

La phycitine est une bien jolie… mite!

La morelle ne peut être définitivement identifiée qu’à la couleur de ses baies, ou du moins c’est plus pratique ainsi. Et si la fleur vous rappelle quelque chose c’est qu’elle appartient au genre Solanum celui qui comprend les pommes de terres et la fameuse douce-amère.

Dites moi ce que vous en pensez

  1. Rrrrroooo dis-donc!!
    C’est encore la fin de l’été, please, ne bousculons pas les choses!! Suis pas du tout mais pas du tout pressée de voir l’automne s’installer, qui ne débute que dans 3 semaines!!!
    Laisses les portes de l’hiver bien fermées!!!!!
    Tes photos sont superbes!
    La luzerne est incroyable!
    Ton Nacré est magnifique et bien cadré, j’aime la 3ème particulièrement!
    Et ta Phy­ci­tine, ou Pyrale est sympa aussi, j’en ai vu 2 récemment dont une déjà publiée, et le plus drôle c’est qu’elle est aussi avec un Nacré!! :))
    Et ta morelle me dit quelque chose parce qu’une petite grimpante avec la même fleur mais mauve pousse autour de l’étang et lui ressemble étrangement! Je me demande si c’est même plante! Je te ferais signe quand je la publierai!
    Mais alors là, je n’y connais rien! LOL!!
    Bonne soirée, Zipanu!

  2. Vos photos sont superbes et mettent bien en valeur les non moins superbes sujets. J’adore les papillons même si, ils sont les messagers, dit-on, de l’au-delà.
    Et vous en parlez si bien !
    Je vous souhaite un excellent dimanche !

  3. Oui Noushka, ce n’est pas l’hiver encore, la preuve c’est que l’on peut encore prendre des coups de soleil! 🙂

    J’ai pris beaucoup de clichés du nacré et il a été difficile de choisir les plus intéressantes, sur ce point je n’ai peut-être pas fait les bons choix…

    C’est bien sur ton blog que j’ai mis un nom sur la pyrale!
    C’est marrant cette collusion de photos. 🙂
    Comme quoi le biotope à ses habitudes.
    Une fleur mauve qui ressemble à la morelle, ça peut être quelque chose de nouveau, il faut voir ça oui.

    Merci de ta visite Chris c’est vraiment sympa, bon dimanche à vous aussi.

  4. Merci pour ce post qui me rassure quant à ce que je pourrai observer en septembre ! L’été est terminé, les chaleurs également et les insectes ? L’automne n’est certainement pas le mois où l’on en voit le plus !
    Peut-être aurai-je la chance de photographier un Paon du jour ou des nacrés. Je trouve ces papillon superbes. A ce sujet, ton nacré est un Petit nacré (Issoria lathonia) !
    A bientôt et bravo pour tes superbes photos

  5. Après ce w.-e. très chaud on ne peut pas dire que l’été s’en est allé. Mais il est vrai que la soirée est plus fraîche et la rosée du matin est bien présente.
    J’ai un très grand faible pour le Paon du jour et j’admire également toutes tes autres images. Le Paon est un rêve, j’en ai vu cette saison mais ils s’enfuyaient à chaque fois dans un terrain inaccessible.
    Quelle fonction utilises-tu pour rendre le fond de tes images si poétiques avec ces rendus flous?
    Bonne semaine.

  6. J’ai encore aperçu hier des paons du jour très actifs, ils ont parfois les ailes repliées, et avec la couleur de leur revers (et on aurait du mal à le croire au vu de leurs riches couleurs), ils sont noirs comme la nuit!

    Un petit nacré, merci savoyarde.

    @Monic: il faut choisir une focale élevée et sélectionner le plus petit chiffre d’ouverture du diaphragme.
    Le terrain à aussi son importance, il te faut de l’espace libre entre ton objectif et entre ton sujet et son fond, ici la prairie est un lieu idéal pour cela.
    Tu peux le réussir aussi en étant très proche de ton sujet, avec un objectif macro, du moment qu’il y a assez d’espace entre le sujet et le premier objet qui se situe derrière lui.
    Dans la jungle des herbes ce n’est pas toujours possible.

    C’est une bonne idée d’article… 😉

    A bientôt!

  7. Je viens de charger des photos que j’ai faites dans le jardin d’une amie: libellules et papillons (pas encore identifiés). Avec tes explications, je m’aperçois, en effet, qu’il y avait une très grande distance entre le sujet et le premier objet derrière lui. J’avais utilisé la fonction macro de l’appareil. Hasard ou instinct, en tout cas coïncidence, j’ai encore beaucoup à apprendre. Quoiqu’il en soit, j’ai un nouvel AN qui promet…
    Oui, un article technique sur ce thème, je l’attends.

  8. Beau texte, qui sommes nous donc, où allons nous et pourquoi ?
    Comment ?
    Avec contemplation il le faut !

    Ta série de photo est superbe, ses papillons, éphémères et fragiles représentent si bien cette contemplation.

  9. Hello, Zipanu!
    Merci pour ta longue réponse!
    J’ai photographié cette petite fleur qui est en fait violette! Mais j’ai tant de photos à trier, surtout depuis mon retour des Landes!!
    Mais je vais noter de la retrouver pour te la montrer! Je n’y connais vraiment pas grand-chose en flore!
    bonne soirée, l’ami!!

  10. Voila l’article, Monic. 🙂
    Merci Olivier et Haude, et à bientôt. 🙂

    Hello Noushka, le violet me fait penser à la douce-amère.
    Oui on ne sait pas tout, mais on cherche !
    A bientôt, et courage. 😀

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.