L’oeil amphibien

Avant 1700 les grenouilles étaient considérées comme des insectes avant que tout récemment on ne les place dans la classe des amphibiens. La grenouille n’a pas une bonne réputation chez les fabulistes du XVIIe siècle et dans les contes elle est souvent représentative d’une malédiction comme le Roi Grenouille des frères Grimm. Pourtant en des lieux plus secs elle est respectée, en Égypte ancienne elle symbolise la fécondité par sa nature amphibie, l’eau étant son domaine, elle y est même la symbolique divine de Noun, un des premiers et des plus importants dieux.

Très proche des salamandres et des tritons, les grenouilles ont différemment évolué pour s’adapter à un environnement plus terrestre, elles sont apparues au minimum il y a 200 millions d’années et on considère que 30 % des espèces actuelles sont menacées. Les fleuves et les rivières sont des réserves naturelles pour ces batraciens qui ont probablement du mal à départirent de l’arrivée croissante et invasive du cormoran et de la cigogne, et de la disparition progressive des mares.

Sous l’arc, chante raine

Le pont des couleurs

Le pont des couleurs

Un arc de lumière dans le ciel, au-dessus d’un cul de chaudron (nuage sombre d’orage), illusion du leprechaun (créature féerique, folklore irlandais) qui cache l’or contenu dans son chaudron ; or cet or, n’est-ce pas l’eau, promesse de fertilité ?

Grenouille

Grenouille

Stellaire aquatique

Stellaire aquatique

Des yeux brillants et dorés observent le paysage, la grenouille verte coasse en famille dans sa nouvelle petite mare, en cas de danger elle peut ainsi facilement s’immerger et disparaitre dans les profondeurs.

La stellaire aquatique, duveteuse et toujours élégante, dans l’ombre et la lumière du soir, une fleur banale qui a du style, même trois styles.

Entre vent et clarté

La rive

La rive

La grève au soleil couchant, un des rares endroits les plus « sauvages » de la campagne du pays charolais, un privilège qui se savoure avec une intensité grandissante, par les temps qui courent.

Trois petits nuages

Trois petits nuages

Le vent souffle et modèle sur la Loire des vaguelettes qui troublent à peine l’envahissante jussie, trois petits nuages blancs y volent en patrouille.

Barbe de capucin et mystérieuse fleur ailée

Mystère

Mystère

Chicorée sauvage

Chicorée sauvage

Une petite fleur mystérieuse, non encore identifiée, montre la clarté de sa couleur parme dans une végétation de grève presque aquatique.

Elle colonise parfois les fossés et l’on consomme une de ses variétés sans y penser au petit déjeuner, la chicorée sauvage (ou barbe de capucin) avec ses superbes étamines bicolores bleutées.

Le soir

Paysage rouge-orangé

Paysage rouge-orangé

Si à la faible lueur du soir la campagne n’est qu’une suite morne de champs et de prés vides, la nature nous rappelle son exubérance, il suffit alors de lever la tête et de contempler à 360° un fantastique coucher de soleil.

Lièvre

Lièvre

L'arbre penché

L'arbre penché

Une paire de grandes oreilles dans un champ, le lièvre prudent rejoint peut-être son gîte, son nid au ras du sol qui n’est pas un terrier.

Les cimes des arbres et la grève lointaine sont illuminées des derniers rayons du soleil, l’érosion menace les arbres dans un paysage parfois très changeant.

7 pensées sur « L’oeil amphibien »

  1. Quelle magnifique ode à l’automne!
    Une saison qui offre à nos 5 sens des spectacles éphémères mais grandioses, des parfums de terre humide, le brame des cerfs, les couleurs éclatantes des arbres qui se teignent en rouges et ocres.
    Trop mignon ces oreilles de lièvres, une splendeur ton coucher de soleil, et ta grenouille qui observe son monde pour remplir la panse avec la froidure de la prochaine saison!
    Un bien article article encore!
    Bizzz et bonne soirée, Zip!

  2. Ce que même un monde pressé ne pourra jamais changer, c’est la contemplation d’une harmonie que nous n’avons pas à toucher, il y en a eu, il y a en a et il y en aura toujours, des fous pour le démontrer.

    Merci à vous et à bientôt !

  3. Des paysages de campagne magnifiés par une belle lumière, preuve qu’il ne faut pas aller bien loin pour réaliser de très belles images. La faune et la flore sont tout aussi bien mis en valeur. Une publication qui emporte le spectateur sur les traces de l’amoureux de la nature 🙂
    TRES BEAU !

  4. La balade fût très agréable et tes photos sont splendides,
    j’aime bcq ce genre de billet qui nous montre un environnement qui paraît tout simple mais qui recèlent de merveilleux trésors pour celui qui sait regarder.
    bon week-end, @ bientôt

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *