Être foufou

Citations :
“Comme nous ne cherchions rien, nous découvrions tout. Comme nous n’allions nulle part, nous arrivions partout…”

“Chaque seconde sans éprouver le sentiment de la beauté était devenue pour moi un gaspillage honteux, une acceptation de la mort la plus vile, donc d’une défaite piteuse.”

“Alors, je m’accroupis comme une petite personne auprès du singulier visiteur et me mis en devoir de l’entendre… ou bien d’imaginer ce qu’il ne pouvait dire…”

“Toute beauté est le surgissement bouleversant d’une plénitude d’existence, vivante ou non vivante…”

Caractéristiques :

Chez Gallimard.

Interview de l’auteur sur la tribune des Antilles.

La forêt de Rabuchon est-elle l’œuvre du foufou ?

3 pensées sur « Être foufou »

  1. Une lecture bien tentante… J’avais bien aimé son Esclave vieil homme et le molosse, poétique, beau et triste à la fois. Cela faisait partie des lectures obligées en fac de lettres, je crois que le thème était le labyrinthe, il y avait donc aussi un Jorge Luis Borges et l’Emploi du temps de Michel Butor. Je n’ai aimé que le livre de Chamoiseau même si le thème en lui même était intéréssant à étudier.
    Merci pour ce partage, l’analyse et belle journée! 🙂

  2. C’est presque dédié ESpaeth aux personnes qui comme nous observent le monde sous un angle qui peut nous faire passer pour des ovnis, je pense que tu peux te laisser aller, c’est familier.

    Ah mes excuses, j’aurais dû m’en douter Noushka, je crois que je l’aurais pas fais si je l’avais su, j’ai horreur de voir traiter deux fois la même chose !
    Oui il faut y revenir de temps en temps le texte est parfois assez costaud pour que l’on puisse redécouvrir quelque chose que l’on avait pas vu, et surtout l’aspect philosophique.

    Bonne journée à vous, bizz !

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *