Paon du jour

Comme il est assez territorial, il ne supporte que rarement la compagnie, sauf s’il s’agit de compatriotes ou d’autres insectes qu’il ne peut chasser.

Son ocelle est iridescente, elle peut paraitre terne ou éclatante suivant selon l’angle de vu et la luminosité.

Il affectionne ce type de plante et il n’est pas le seul.

Sous cet angle là les couleurs paraissent ternes.

Double mimétisme : regard de chat en haut et regard de chouette en bas ?

Quand la table est mise les copains ne sont pas loin.

Il est difficile de le repérer quand il n’écarte pas ses ailes, car il ne faut pas compter sur un indice de couleur, sauf ici.

Ce qui est pratique avec ce papillon, c’est qu’il ne nous fait pas trop courir !

Reste à travailler l’originalité des clichés.

Dites moi ce que vous en pensez

  1. Contrairement à toi, j’en ai vu assez peu cette année.
    Il n’est sûrement pas facile à prendre de façon originale, se posant sur des fleurs assez grandes, et on n’a pas de choix de cadrage.
    bonne fin de semaine, @ bientôt

  2. bonjour zip ou ( fabrice)
    tu nous donne une bonne leçon de connaissance sur ce magnifique papillon
    tout ces clichés , sont top , mais j’accroche , si je peu me permettre , sur le 4 , le flouté du deuxieme , donne un plus au premier , et quel cadrage , sincèrement bravo,
    c’est vraiment avec un réel plaisir d’admirer , cette série de clichés
    comme tu a du voir , sur mon blog , moi aussi j’ai eu de la chance de pouvoir les observer dans mon département
    et quand ils ont les ailes pliées , la seule couleur que l’on voit , c’est du noir, mais quand ils les déploient , woah c’est magnifique
    bonne journée a toi
    jean michel

  3. Un très beau papillon que tu as su mettre en valeur de la meilleure manière!
    Bravo, ces cadrages sont recherchés surtout que ces fleurs reflètent souvent terriblement la lumière et ressortent facilement cramées sur l’écran!
    bonne journée, l’ami!

  4. Je suis en admiration devant ce papillon, mais surtout devant tes photos si parfaites.
    Tu dis qu’il ne t’a pas fait trop courir? J’ai trouvé le contraire, et comme son lieu de villégiature était une petite clairière de troncs et d’amas de bois, je n’ai réussi que de médiocres photos…

  5. Merci à tous 🙂

    A cet endroit ils ne quittent pas leurs fleurs, c’est intéressant de voir qu’il y a tant de configurations locales différentes, finalement il y a toujours un petit facteur chance et confort.

    Par contre il y a en a d’autres qui passent souvent sous mon nez sans s’arrêter ! Des inconnus et des incroyables j’en suis sûr…

    A bientôt

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.