Quelques logiciels

Transformer une photographie en cliché polaroid ou en paysage dessiné voir peint, gérer sa photothèque et éditer ses métadonnées sont parfois des activités annexes du photographe qui travaille sur ordinateur.
Entre les phases fastidieuses du développement des fichiers Raw et éventuellement celles du traitement numérique si le photographe porte aussi la casquette du blogueur son activité informatique devient totalement chronophage et gérer ses pauses devient inévitable.
C’est dans un esprit pratique que je vous présente une sélection de logiciels que je trouve intéressants, à voir, essayer et peut-être adopter.

Lire

Gestion de photothèque

On hésite plus maintenant à l’ère du numérique à déclencher sans compter, le revers de la médaille ce sont les fichiers qu’on ne sait plus où ni comment stockés.
Qu’elles deviennent longues les listes de fichiers ou de dossiers dans nos espaces de stockages modernes, il devient urgent de tout bien organiser.
Adebis Photo Sorter se charge de ranger vos photos dans des dossiers classés par ordre chronologique comme vous l’entendez.
Et comme le temps d’un photographe est compté, un autre logiciel, Exifer, permet d’éditer les métadonnées des photographies.
Présentation de ces deux utilitaires gratuits qui pourraient bien vous être indispensables.

Lire

Récupérer une photo effacée

C’est un problème auquel nous sommes tous confrontés un jour, la disparition de photographies par un effacement trop rapide dans un moment de déconcentration.
Que ce soit sur le disque dur interne, externe ou sur une carte mémoire, il peut arriver que l’on supprime par mégarde un de nos précieux clichés.
Heureusement, il existe une solution gratuite de récupération, après en avoir essayé plusieurs, je conseille PhotoRec qui n’est pas le plus interfacé des programmes, qui s’exécute de manière barbare dans une fenêtre dos mais qui est pourtant le plus efficace en la matière.

Lire

Traitement de l’image sur Gimp

Il arrive parfois que l’on ai envie de partager ses expériences, que je nommerais presque les petites boulettes, puisque ce sont des résidus de savoir-faire que l’on traine péniblement devant soi après chaque douloureux enseignement. C’est la confrontation entre l’instinct du savoir empirique et la réalité d’une pratique, le tout forme une théorie qui n’a de toute manière rien de pratique en dehors de vos réflexions personnelles. Mais je tiens quand même à cuisiner mes petites boulettes, et là le sujet est le traitement de l’image numérique par Gimp pour une cuisine saine et équilibrée destinée aux personnes qui se trouvent pas vraiment initiées aux arcanes de leurs logiciels de retouche numérique sous linux(ou autre).

Lire

Un paquet bien utile pour Gimp

Avis aux linuxiens, voilà quelque chose de bien pratique que je viens seulement de découvrir, des plugins pour Gimp et non des moindres puisqu’ils ajoutent au programme des compléments très utiles.
Comme Wavelet Denoise qui se proposera de débruiter vos photos. Le tout est dans un paquet disponible dans les dépôts de debian et d’ubuntu, alors pourquoi s’en priver?

Lire

Le libre et le photographe

tux-vacheLe libre et le photographe… cela sonne comme un titre de fable, et pourquoi pas comme une fable d’ésope? Nous verrons cela plus tard, mais l’on peut déjà se demander ce que le monde du logiciel libre peut apporter à une activité photographique essentiellement tournée vers des applications magistrales, conçues parfois par des professionnels de l’image pour des professionnels. Photoshop est à lui seul un bon représentatif de ce marché, conçu par l’initiative des frères Knoll dans leurs mois de congé et pendant les études de l’un des frères, il fût le premier à afficher des images sur un écran; repris par la société Adobe il devient un logiciel phare de l’édition d’image. The Gimp est aussi un logiciel d’édition d’images, créé par Spencer Kimball et Peter Mattis. La différence pragmatique entre ces deux logiciels est leur coût, environ mille euros pour le premier et 0 euros pour le second.

Lire

La planche-contact

apercu-xnviewOn utilise bien souvent une planche-contact sans en avoir conscience, puisque numériquement les logiciels travaillent en temps réel à nous en élaborer une. En effet quel que soit votre logiciel de visionnement d’image, vous avez souvent un aperçu de toute les images d’un dossier, c’est déjà une planche-contact.
Mais comment tirer parti de la fonction de création d’une planche contact que propose souvent certains de ces logiciels?

Lire