Récupérer une photo effacée

Il existe une multitude de programmes gratuits vous promettant de récupérer des fichiers effacés, tous ne sont pourtant guère performants et vous permettront de restaurer un ou deux fichiers pour peu que leur suppression précède votre démarche de récupération de quelques heures d’utilisation de votre système. Cela peut marcher sur une carte mémoire et à la limite ce type de programme est alors recommandable car plus simple et graphiquement confortable, certains programmes accompagnent parfois vos clés ou disques durs à l’achat de ceux-ci, mais on peut toutefois signaler pour exemple Recuva de l’éditeur Piriform.

Pour une récupération plus complexe et notamment sur un disque dur, PhotoRec est le programme qui s’en sort le mieux, c’est l’indispensable à incorporer dans votre trousse à outils dans la condition où vous vous documentiez un minimum sur son utilisation, après cette initiation le programme devient la solution la plus complète de récupération de fichiers.

capture-photorec-dos

Photorec en action en ligne de commande

(PhotoRec  se base sur un programme très efficace de récupération de données sur des partitions perdues ou non : TestDisk.)

Utilisation

capture-photorec

Arborescence et programmes

À exécuter avec les droits d’administration de votre système Windows ou Linux, PhotoRec vous demandera sous quel média chercher, disque dur, carte mémoire, etc.
Ensuite le mode de partition de l’espace mémoire devra être sélectionné, dans la plupart des cas « Intel » fera l’affaire.
Il faudra après lui indiquer la partition exacte où devrait se situer les données, qui correspond au nom de votre disque dur, ou de votre carte, en aucun cas une partition système.
Mais avant de valider cette dernière demande, il est recommandé de modifier les options qui vous permettent de sélectionner les formats de fichiers à récupérer, en effet il est préférable de cibler votre recherche sur les extensions précises de vos fichiers, par exemple JPG, cela réduit efficacement le temps de recherche du programme sinon si le programme cherchera par défaut tout les types de fichiers (180 extensions en tout) et la recherche prendra un temps infini.
Finalement vous sélectionnerez le répertoire de destination des fichiers récupérés et le programme y enregistrera tous les fichiers issus de sa recherche.

Voila, de quoi conserver un espoir pour récupérer vos photos de vacances et vos photos nature, il ne reste plus qu’à croiser les doigts !


Télécharger PhotoRec sur le site CGSsecurity.

Documentation et aide étape par étape sur le site CGSecurity.

5 pensées sur « Récupérer une photo effacée »

  1. Ouf!
    Voilà qui me redonne espoir!
    J’ai effacer par mégarde les fichiers contenants toutes mes photos de Libellules Crocothemis que je suis allée prendre dans les Landes début septembre…
    Je peux donc espérer pouvoir les retrouver sur la carte de mon APN?!
    Un grand merci pour cette info… si j’ai des soucis, je viendrai “abuser” de tes neurones!! :))
    bisous et bonne journée, Zip!

  2. je ne pensais pas cela possible, j’ai souvent entendu dire, c’est possible mais c’est compliqué et si tu fais cela par un pro tu casques!..
    Merci pour cette information très intéressante et utile.

  3. Oui Noushka, ça ne devrait pas poser de problèmes, si tu as plusieurs cartes mémoires mets celle ci de côté pour ne pas réécrire par dessus d’autres photos.
    Fait en sorte aussi que les fichiers que le programme va récupérer s’enregistrent sur ton disque dur plutôt que sur la carte.

    Oui c’est possible haude car en fait quand efface un fichier on ne fait que lui couper la tête et il disparait en apparence mais il reste toujours pratiquement entier quelque part, inerte mais récupérable jusqu’à ce que les éléments de son corps (les octets tout simplement) soient utilisés pour concevoir un nouveau fichier, alors les programmes reconstituent tout cela, il peut manquer un bras une jambe et le fichier devient malheureusement irrécupérable dans ce cas.
    Il faut un petit niveau de débrouillardise informatique pour arriver à ses fins et les résultats ne sont toujours pas au rendez-vous mais ça vaut le coup d’essayer c’est sûr.

    A bientôt !

  4. Merci pour ces infos qui peuvent être utiles un jour!
    Pour répondre à ta question concernant les Trichodes, ce vocable vient du grec qui signifie “poilus”, en fait poils qui ont l’apparence de cheveux.C’est assez parlant car ces onsectes sont bien pourvus en ce domaine.
    On comprend ainsi mieux leur nom.

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *