La planche-contact

Avoir un aperçu de toutes ses photographies est un élément déterminant dans le cas où lorsque l’on prend une multitude de clichés, on doit faire le choix en aval de celui ou ceux qui doivent être publier.

Comme dit au début, les logiciels travaillent instantanément à produire la planche, mais dans le cas où l’on souhaite sauvegarder sa planche-contact, pour faire un index d’un dossier d’images, une proposition de différents clichés, etc.

Exemple avec Xnview après avoir sélectionné un nombre d’images choisies, dans le menu créer, créer planche-contact…, avec de multiples options, longueur et largeur de la planche, de ses espaces, des vignettes, des couleurs, etc.

planche-contact-flambe

Un flambé pris sous tout les angles, c’est assez rare d’en voir, alors il était impératif de le mitrailler. C’est ce genre d’aperçu qui me permet de choisir au premier coup d’œil la composition la plus intéressante. Par contre il est plus difficile de discerner les photos floues, cela dépend des cas, mais c’est aussi un critère de sélection décisif.

Comme moyen de comparaison et de sélection la planche-contact s’avère être un outil très utile. La meilleure utilisation directe de cet outil est démontrée par des programmes comme Xnview, Picasa, Lightroom, etc. dans toute phase préalable au traitement de photographies qui lui demandera l’assistance d’un autre outil plus spécialisé au traitement par image unique, comme Photoshop ou The gimp. Ceci dit ces deux logiciels de retouche intègrent toujours la possibilité de créer une planche de contact au format JPEG ou TIFF, pour archivage ou impression.

Au final, l’image choisie pour mon portfolio:

no images were found

5 pensées sur « La planche-contact »

  1. A vrai dire il a été trouvé dans le garage(première photo) un peu déboussolé, je l’ai placé sur les géraniums pour qu’il se rétablisse, et puis il s’est envolé.
    🙂

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *