Raoni, mémoires d’un chef amazonien

Mémoires du chef Raoni

Ce chef rencontra les premiers hommes blancs, des indigénistes brésiliens, lorsqu’il avait une vingtaine d’année. Il pris alors conscience du monde extérieur.

Si son nom ne nous évoque que péniblement quelque chose, en revanche cette citation est très connue:

C’est seulement lorque l’homme blanc aura détruit la forêt entière, lorsqu’il aura tué tous les poissons et tous les animaux et asséché toutes les rivières qu’il s’apercevra que personne ne peut manger l’argent.

Son livre est une forme de bilan sur le monde qu’il a connu, sur son rapport à celui qui l’entoure et la civilisation qu’il a combattue.

Il évoque notamment les jeunes de son peuple qui se perdent dans les méandres abyssaux de Brasilia, la capitale urbaine du Brésil. Il est vrai que dans le monde, une grande partie de ces indigènes ayant vu la civilisation ne souhaitent absolument pas y vivre, préférant la liberté et leur culture traditionnelle à l’univoque société du développement de l’ostentation.

Je pense que la quiétude des peuples indigènes d’Amazonie et la préservation des forêts primaires sont actuellement en danger et en cette année de la biodiversité espérons que le message du chef porte ses fruits.

La pétition contre le barrage de Belo Monte sur le site raoni.fr.

3 pensées sur « Raoni, mémoires d’un chef amazonien »

  1. Merci de nous faire découvrir ce livre qui doit valoir son pesant d’or quant au témoignage d’un homme qui a vécu en dehors de notre mode de vie complètement dingue et quant à sa vision sur celui-ci.
    Quelle tristesse pour lui de voir les jeunes de son clan se disperser dans cette jungle de béton, de drogue et d’argent alors que la plus belle des richesses est dans la nature.
    Comme nous disions dans ton article précédent, il n’y a pas de retour de possible en arrière… pour nous en tout cas. Mais serait-il possible qu’on respecte Raoni, les siens et toutes les peuplades qui vivent en harmonie avec la Terre et les laisser en paix?
    Espérons que ses écrits soient largement répandus et entendus!
    bonne journée, Zipanu!

  2. Que cela doit êtere difficile pour cet homme d’affronter sans cesse et sans grand résultat, les puissants de son pays dont les intérêts sont si différents des siens!
    De quel droit intervenons nous ici ou là dans ces ilôts de vie préservée de la soi- disant modernité?
    Espérons que certains se laisseront concvaincre!
    Bonne fin de semaine!

  3. La civilisation est en marche et ce depuis longtemps, évoluer à son encontre, à contre-courant, est une démarche risquée et périlleuse.

    Le but pour nous est de prendre conscience que notre mode de vie ne doit pas prendre en otage l’individu sous prétexte que la civilisation est plus “performante” et “avantageuse”.
    Certes la vie y est plus “commode” et plus longue, mais que elle n’en est pas plus heureuse pour autant.

    C’est une part des choses qu’il faudra réaliser avant que les “profiteurs” démagogiques finissent par couper définitivement le lien qui nous unit avec la nature.

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *