Coucous, c’est nous

Derrière notre amour de la nature, il y a celui de la vie, de la liberté, de cette reconnexion essentielle au monde dans lequel baigne nos cellules les plus profondes, c’est un petit peu comme retrouver ses racines. Et c’est bien loin de cette réalité de bitume et de pure technologie construite par et pour les humains qui s’étend dans notre paysage. Je ne pense pas qu’il y ait un mode de vie fondamentalement meilleur qu’un autre, urbain ou rural, l’écologie est essentiellement un besoin de survie. En détruisant la nature on gâche inutilement voir dangereusement, les ressources qui permettraient de faire vivre nos sociétés. Concilier confort et authenticité n’est pas un progrès, réaliser le chemin c’est en accepter tous les méandres. Comme le dit le proverbe français, qui assez sait, vivre sait, nous n’avons pas besoin d’une idéologie ou d’une pratique qui ferait de nous quelqu’un de meilleur qu’un autre, mais nous avons besoin de toutes ces voies qui nous permettent de devenir ce que l’on est, à savoir un humain, capable de créer, de partager ses expériences, et de propager la paix.

Les primevères sauvages

Primevère officinale

Primula veris


Faut-il encore présenter les « coucous », ces primevères de printemps au léger parfum qui font le bonheur des amateurs de bouquets.

Primevère officinale

Primula veris


Une corolle jaune marquée de taches orangées et une inflorescence en ombelle caractérisent cette plante.

Coucous des bois

Primula elatior


Corolle plus pâle et absence de tâches orangées : nous ne sommes plus en présence de la même plante.

Coucou des bois

Primula elatior


Les coucous des bois affectionnent les milieux boisés et humides.

Épines noires, pétales blancs

Prunelliers

Prunus spinosa


Comme le peintre commence à appliquer une couche de blanc sur sa toile, avec le prunellier la nature est parée.

Epine noire

Prunus spinosa


La lumière du soir adoucit ces petites fleurs blanches qui charment tant le paysage printanier.

Ficaire, cardamines, pâquerettes et un bouton d’or

Ficaire

Ficaria verna


Elle se détachait des autres par son étonnante particularité, ses pétales sont blancs au lieu d’être jaunes.

Cardamines

Cardamine pratensis


Et une petite fleur mauve, son petit papillon, l’aurore ne doit jamais être bien loin.

Pâquerettes

Bellis perennis


Les pâquerettes aussi profitent bien de cette saison propice.

Bouton d'or

Ranunculus


La « fleur de beurre », une surface lisse offre une réflexion à la lumière idéale pour se faire reconnaitre des insectes.

L’arbre brun et les chevrettes

Bord de Loire

Bord de Loire


C’est probablement ses chatons bruns qui permettent à cet arbre de se distinguer du vert et du blanc printanier.

Chevrettes

Chevrettes


Les chevrettes sont à l’affût avant de traverser une zone à découvert.

Les aquatiques

Populage des marais

Caltha palustris


Des fleurs assez grandes, d’un jaune vif, un genre particulier de renonculacées, et comme son nom l’indique le populage des marais à souvent les pieds dans l’eau.

Renoncule peltée

Ranunculus peltatus


Une autre renonculacée colonise une mare non loin de la Loire.

Renoncule peltée

Ranunculus peltatus


Cette plante hydrophyte, c’est à dire qui est en partie immergée, se nomme renoncule peltée.

Renoncule peltée

Ranunculus peltatus


Ses fleurs affectionnent les eaux stagnantes, à la différence de la renoncule flottante que l’on peut voir dans les eaux vives.

7 réflexions sur « Coucous, c’est nous »

    • C’est gentil !
      (Je viens de voir ce message qui était anormalement bloqué, si je n’avais pas regardé attentivement, il aurait été détruit, alors si votre message n’apparait pas, ce n’est pas normal, hésitez pas à m’en avertir.)

  1. Hello Fab!
    Encore une bien belle série de nos petites merveilles des bois!
    Tu excelles avec ce genre d’images qui nous induiraient volontiers en méditation 🙂
    Beaucoup de fraicheur et de soleil 🙂
    Bises et bon WE!!

    • Hello maitresse des 1000 pattes,
      Pourquoi pas, la méditation s’improvise bien naturellement à chaque observation que nous faisons, c’est une respiration vitale.
      Bises et bons affûts ! 🙂

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *