Violette des sorcières

La fleur : métaphore de la passion dans « Henri d’Ofterdingen » de Novalis et « l’Arrière-saison » d’Adalbert Stifter sur arabesques-éditions.

Les petits secrets de la pervenche sur un moment de calme.

6 pensées sur « Violette des sorcières »

  1. Bel hommage à cette jolie fleur qui n’est pas bien difficile sur le milieu où elle est installée.Quand elle se plait, elle s’étale, s’étale jusuq’à en faire un énorme tapis! Joli bleu qui fait alors écho au bleu du ciel!

  2. Comme toujours, vos photos ont cette limpidité qui invite à penser que vous vivez sur une autre planète, ou l’air est plus transparent et les couleurs plus pures.

  3. J’aime bien cette impression d’être sur une autre planète, on redécouvre notre planète avec non seulement un sentiment d’émerveillement mais aussi l’impression qu’enfin on y trouve notre véritable place et il y a beaucoup d’expériences pour y parvenir, observer un ciel étoilé, une autre planète dans l’œilleton d’un télescope, un coucher de soleil, une grotte, une cascade, etc alors avec une simple fleur dans son environnement c’est pas mal non plus.

    Merci à tous

  4. Entièrement d’accord avec toi, tout d’un coup une émotion nous étreint devant l’une des merveilles de la nature et l’on se sent transcendé!
    quel jolis mots sublimé d’un magnifique poème pour rendre cet hommage à cette jolie fleur bleue!
    Une article touchant! 🙂

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *