Jeux de Flore

“Le printemps est venu : comment, nul ne l’a su.” Antonio Machado

Après un mois de mars estival, avril confirme son dicton et il n’est pas sûr qu’en mai nous puissions faire ce qui nous plait, la bonne nouvelle dans l’histoire c’est cette eau qui tombe du ciel et bénit la croissance végétale. Le paysage n’est plus le même, les arbres se revêtent d’un nouveau feuillage et ne sont plus ces veines dénudées angoissantes et hantées. Au sol les graines ne vont pas tarder à se jeter par terre, vive les floralies.

Tapies dans les chemins

L’humidité favorise la croissance des plantes les haies offrent alors un filtrage naturel aux rayons solaires. Les épines noires ne sont plus déjà au tout début de leur floraison, les pissenlits envahissent les champs.

Bouton de cardamine

Bouton de cardamine

Véronique officinale

Véronique officinale

La délicate métamorphose de la cardamine des prés, rêve de fleur et de papillon. Telle une microscopique pierre précieuse, la véronique officinale s’expose dans son écrin qui malgré les apparences est plus doux que piquant.

Épine noire

Épine noire

Boutons de compagnon rouge

Boutons de compagnon

Fragile et d’albâtre, l’épine noire et ses petits satellites dans la fraicheur du printemps. L’éclosion du compagnon rouge laisse augurer des fleurs qui sauront plus tard rejointes par celles du compagnon…blanc.

Lierre terrestre

Lierre terrestre

Pervenche

Pervenche

Le lierre terrestre poursuit sa colonisation et ses fleurs croissent. La pervenche parait telle une hélice végétale d’un navire de couleur parme.

Les saveurs forestières

La forêt était alors sèche et n’offrait des tapis de fleurs qu’aux alentours des rus, les dernières jonquilles laissaient la place à d’autres espèces.

Anémone, l'araignée

Anémone, l'araignée

Au cœur d’une anémone des bois se cache un visiteur dont le camouflage doit être redoutable.

Vesce des haies

Vesce des haies

Bugle rampante

Bugle rampante

De petites lanternes aux tons lilas éclairent les sous-bois, le profil de la vesce des haies évoque bien une légumineuse et ses fruits seront des gousses de 2 à 3 centimètres. Deux petites danseuses dans un décor ornemental, la bugle rampante est aussi nommée petite consoude.

Violette de Rivin

Violette de Rivin

La violette de Rivin, petit oiseau bleu aux ailes déployées possède un éperon plus clair que la couleur des pétales, contrairement à la violette des bois, de diamètre inférieur.

11 pensées sur « Jeux de Flore »

  1. Bonjour Zipanu,
    Je retrouve toute ta poésie dans ton texte et tes images. Le fond très flouté convient parfaitement aux macros de fleurs: c’est tendre comme une nouvelle pousse.

  2. ouah quel magnifique voyage dans la flore de tes contrées! Superbe tant en images quðen texte, comme le souligne Monic… Une parfaite harmonie, pour un message parfait!

  3. Mais quel poète en plus d’un excellent photographe!
    C’est ravissant tout ça!
    J’adore la petite Thomise dans l’Anémone: quelle superbe macro!
    Et la profondeur de champs est parfaite pour la violette. J’aime bien les effets de flou autour du sujet principal mais ne voir que 3 pixels de net dans la photo me chagrine!! LOL!
    Merci pour l’humour de tes commentaires chez moi! 🙂
    Bizzzz et bonne journée Zip!

  4. @Framboise44 « Qu’est-ce que la poésie ? Une pensée dans une image. » disait Goethe, c’est toujours un peu osé de commenter ses propres clichés, ce n’est pas naturel, l’image est là et la seule vérité est le ressenti, tenter de l’expliquer est toujours incomplet, partial, subjectif.
    D’un autre côté l’artiste doit être conscient de sa dualité sensible et intelligible et rester fidèle à sa propre nature.

    @Monic La tendresse est aussi vitale pour nous que la fleur à la plante. Et pourtant ce n’est pas un sentiment naturel pour nous car oser la bienveillance c’est un risque que nous ne sommes pas toujours prêts à prendre face à nos peurs et à nos côtés sombres.

    @Dorothée Bienvenue, une photographe nature de plus !

    @Chris Oui c’est un plaisir de découvrir et ré-découvrir l’univers végétal qui pousse ici.

    @Noushka Tu as repéré la Thomise, il m’a fallut cinq prises pour pouvoir avoir les yeux dans le champ de netteté, un champ peut-être parfois trop réduit. Trouver l’équilibre entre le flou et le net, ça laisse beaucoup de choses à explorer avec les différentes focales et tout. 🙂

  5. Les fleurs ne révèlent qu’une partie de leur beauté! Tes images laissent le lecteur rêver et imaginer.
    Selon l’angle que nous choississons, nous révêlons une partie de leurs secrets!
    J’aime beaucoup les vesces!
    Merci de m’avoir signalé les taches, le nettoyage automatique ne suffit pas, il faudra sans doute une intervention plus énergique!

  6. Merci pour ton passage chez moi ! 🙂
    Je découvre aujourd’hui ton monde avec émerveillement.
    J’apprécie ta vision sur le monde végétal qui nous entoure. Sensibilité et Poésie émanent de tes créations…

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *