Les printanières

Une reprise pas si évidente

Avec le retour d’un temps plus clément, la photographie de proximité devient plus facile, mais l’inexpérience accumulée durant l’hiver perturbe les premiers essais.

Le retour sur le terrain nous impose cette réalité : impossible de choisir la disposition de nos sujets, ils se présentent tels qu’ils sont, pas question de déplacer une fleur à droite ou à gauche pour faire une belle photo, de poser un fond blanc ou noir, c’est une contrainte qui me complique la tâche, mais auquel je tiens sans réfléchir, ceci dit pas de quartier pour les brindilles sèches ou autres matières végétales qui s’inviteraient trop au premier plan.

Bref ce sont quelques imperfections qui je l’espère se gommeront au fur et à mesure.

Entre hiver et printemps

[Not a valid template]

Nettement plus précoce que celles vont suivre, le perce-neige est une de ces petites fleurs discrètes qui apparaissent bien avant toutes les autres comme leur nom le laisse deviner.

Les boisées

La forêt attire les badauds en quête de jonquilles (dont une victime photographiée dans mon sujet : fleurs d’agrément) c’est bien connu et le temps y aura certes bien contribué !

[Not a valid template] [Not a valid template]

Voici les deux fleurs représentatives des abords boisés, la scille printanière et l’anémone des bois, ce sont ces petites fleurs bleues et blanches qui tapissent avec vibrance nos forêts.

[Not a valid template] [Not a valid template]

Deux autres fleurs présentes en forêt, l’hellébore fétide et la primevère élevée. L’hellébore doit son nom à l’odeur de son feuillage lorsqu’on le presse et c’est une plante vénéneuse qui fleurit deux fois, la dernière étant fatale, c’est une drôle de plante. La primevère élevée est la cousine des bois du coucou, en comparaison sa couleur jaune est nettement moins prononcée.

[Not a valid template]

Le lézard vert est le gardien des bois et comme la végétation n’est pas encore dense il est plus facile à surprendre avec sa trentaine de centimètres de long en moyenne bien plus que son homologue, le lézard des murailles (voir Lézardes d’hiver).

Sable et fossés

Quittons les bois, on remarque dans les fossés coucous, pulmonaires officinales (qui ressemblent à des hypothétiques coucous violets), violettes odorantes, marguerites, pissenlits, etc.

[Not a valid template] [Not a valid template]

On trouve aussi cette corydale solide dans les fossés humides et ombragés et l’on peut bien passer à côté d’elles s’y l’on ne reste pas vigilant.

Les arbres aussi sont en fleur, notamment la nuée blanche de l’aubépine.

[Not a valid template]

Le clou du spectacle est ce chaton d’osier rouge, d’abord rouge puis jaune ce jeune chaton à tout d’une étrange chenille tellement ses fleurs mâles à anthère rouge sont spectaculaires.

Bien sûr ce n’est qu’une partie de ce qui pousse et croît en ce moment, on peut aussi observer des feuilles tachetées de marques noires et deviner là l’orchidée orchis mâle. Bien d’autres choses encore nous attendent dans notre nature…

 

Dites moi ce que vous en pensez

  1. Bravo pour ce magnifique portrait printanier!
    Un jeu de cartes que je me réjouis de reconnaître bientôt dans le sous-bois, car tout n’est pas encore bien présent par ici. La découverte qui me fascine le plus concerne le chaton de l’osier rouge. Jamais vu! Par contre j’ai déjà croisé l’hellébore fétide dont je ne connaissais pas le nom vernaculaire. D’ailleurs pourquoi “pied de griffon”?

  2. Hello monic,

    Pied de griffon pour la forme des feuilles en « griffes ».

    C’est ce qui je pense à motivé le plus cette appellation de manière consciente, ensuite on peut aller plus loin dans la symbolique du griffon qui peut entrer en jeu, notamment son caractère de prédateur surpuissant mis en parallèle avec la toxicité de la plante qui peut tuer bien des animaux.

    On dit aussi que les griffes du griffon noircissent au contact du poison et que les archers celtes imbibaient leurs flèches de racines toxiques d’hellébore.
    Une aura protectrice bien en valeur sur les armoiries au moyen-âge.

    Le griffon possède aussi une double nature, domestiqué par les dieux il devient un allié majeur et comme tout poison peut-être un remède…

    Voila, tout ce que l’on peut en dire.

  3. Bonsoir zip
    Je reste en admiration devant cette série
    Printaniere , sincèrement des photos superbes
    La chenilles est top
    De mon coté , j en ai pris une toute noir et tête rouge
    D après ce que j ai trouvé sur internet , cela serait celle du vulcain !!
    J ai des doutes , je vais bientôt la mettre sur mon blog
    J aime, franchement ton site , car il y à des commentaires
    Très instructifs
    Je te souhaite une bonne soirée
    Amicalement
    Jean Michel

  4. Coucou Zipanu! C’est la première fois que je visite ton chez toi et je suis très agréablement surprise. Tes photos prise dans la nature sont vraiment magnifique! J’ai adoré regarder toute ta jolie collection de champignon et aussi les insectes…je suis très heureuse de voir qu’il y a des gens comme toi, attentif au mouvement délicat de la faune et de la flore…je vais venir te rendre visite très souvent!
    ps: je n’ai pas encore eu le temps de répondre à ton mail. Je te remercie beaucoup!

  5. @Jean-michel, intéressant, ça doit-être une des premières chenilles de l’année de cette espèce. Merci et à bientôt.

    @Aizen, Coucou! Bienvenue sur zipanatura et content que ta visite sur cette fenêtre ouverte sur la nature t’aie plu.
    ps: aucun souci, le web est chronophage et qui plus est avec ton projet, parlant de ça j’ai placé un lien ici. 🙂
    A bientôt ^^

  6. Salut Zipa,

    J’aime bien ton lézard vert embusqué sur fond moussu. Cela me ait penser qu’il fait que je sorte un peu le nez des étangs pour aller davantage en sous-bois.

  7. Salut,
    C’est un superbe message printanier que tu nous offres!! Nous depuis hier, nous sommes encore sous la neige, mais le soleil pointe un peu le bout de son nez, de temps en temps!!

  8. Salut raf, oui j’espère aussi avoir l’occasion d’y remettre les pieds.

    @ Framboise S’ils se trouvent par chez toi ça doit être possible.

    Salut Chris, un temps bien glacial chez toi, ça ne doit être qu’une question de temps pour le soleil s’invite, patience.

  9. Splendide série qui ilustre parfaitement l’éveil de la nature. On reconnait les espèces caractéristiques, mises en images parfaitement. Nos sujets fétiches sont de retour!

    Amitiés

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *