Type:Rider

Le marché des applications mobiles est en plein essor, bien difficile est de distinguer dans cette jungle l’application qui mérite le coup d’œil de celle qu’il faut absolument éviter si tenté soit-on par ce genre d’expérience vidéo ludique  Et c’est encore bien plus ardu d’en trouver une qui soit belle, fonctionnelle, et d’un intérêt culturel au-delà des concepts purement marketing. Pourtant c’est dans cette mince, mais solide sélection que se trouve Type:Rider.

Made in France

Typerider a été produit en partie par Arte France, on a alors là l’assurance de l’utilisation noble du jeu vidéo dans un esprit de culture et d’enrichissement et ça se réalise une fois l’application lancée, vraiment.
Du premier coup d’œil, on notera d’emblée le style purement graphique, en vogue, que l’on connait à travers quelques réalisations du genre dans la catégorie dessin animé « Brendan et le secret de Kells » et dans une catégorie beaucoup plus proche d’autres jeux vidéos conçus par des graphistes puristes, plus attirés par l’art graphique que par la performance, comme « Alice au pays des merveilles », pour un citer un.
D’ailleurs l’auteur se prénomme cosmografik, ça ne s’invente pas…

Double point

Si l’aspect sonore et visuel est réussi : on fait évoluer un double point noir dans un univers de lettres sur une musique liée à l’époque, le fond du jeu n’est pas mal non plus, les informations historiques sur les différentes polices d’écritures et leurs auteurs sont dignes d’un petit cours d’histoire typographique. Sur le gameplay même si l’on est en présence d’un multimédia zen, on a quand même affaire à un jeu d’adresse dont les obstacles à franchirent ralentiront un peu la progression, d’autant plus si l’on souhaite obtenir tous les bonus.

Le point chipoteur

L’idée est bonne, quelque chose de ce genre aurait vu le jour tôt ou tard. Ceci dit on peut regretter que les signes soient uniquement ceux de l’occident civilisateur, il aurait été intéressant de faire découvrir ceux qui se traçaient dans le sable, l’alphabet tifinagh, dans le bois, les runes, ou les idéogrammes chinois, et bien d’autres, il y aurait tant à dire et à découvrir.

Malgré tout, de l’ambiance gothique des ateliers de moines copistes au far west des mécanes, c’est déjà là une superbe réalisation qui ravira les jeunes amateurs curieux d’art ou de graphisme, voire de typographie, à l’ère numérique où paradoxalement l’évolution des signes suit son cours. 🙂

0 pensées sur « Type:Rider »

  1. Extra!
    Ca m’a l’air d’être une vraie merveille!
    Tu as l’art de nous dénicher des trucs intéressants, “graphikement” très beaux et de faction française qui plus est!
    Je suppose que tout, il évoluera avec le temps et des versions ultérieures apporteront d’autres glyphes pour enrichir ce jeu!
    Merci de ce partage, bonne soirée!

  2. @Noushka et Estelle
    Ils feront sans doute une suite en exploitant cet embryon d’idée, ça serait étonnant qu’ils s’arrêtent sur un succès, reste à savoir s’ils sont vraiment passionnés ou s’ils n’ont pas trop investis d’effort dans celui jusqu’à l’écœurement.

    @Framboise44 Tu résistes encore, boudiou, lol, on a des points communs.

    Bonne soirée à vous et à bientôt. 🙂

  3. Merci pour cette découverte, je ne connaissais pas. L’idée est très originale et les images que l’on voit dans la vidéo sont graphiquement très belles.
    La musique est très bien adaptée.

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *