Naoto Matsumura

Alors que les alertes au tsunami menacent le Japon, il est plus que nécessaire de se remémorer les drames qui se déroulent bien par delà les frontières.

Des menaces qui, sur une planète mondialisée, peuvent avoir des conséquences qui dépassent de loin leur point d’impact.

L’incident

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 à 130 kilomètres des côtes engendre un tsunami avec une première vague de 15 mètres de hauteur, on estime le nombre de victimes à 20 000.
La centrale nucléaire de Fukushima Daiichi est frappée, c’est l’accident nucléaire.

La contamination

– L’évacuation de la zone des 20 kilomètres laisse derrière elle des milliers d’animaux livrés à eux-mêmes.
– Les sols et les plantes sont contaminés dans un rayon de plus de 30 kilomètres.
– Certains lycénidés ont présenté des anomalies génétiques et des malformations.
– Les rejets d’eau contaminée dans la mer rendent les poissons impropres à la consommation.
– Sur les hommes la contamination augmente les risques de cancer.
– Et tout ceci n’est qu’une pâle représentation des conséquences locales et mondiales de cette catastrophe où les efforts de décontamination paraissent encore bien maigres face à l’ampleur de la tâche.

L’âme

On sait que certaines peuplades considèrent les animaux avec beaucoup de respect, en ne prélevant que le nécessaire, parfois avec un régime végétarien, nourrissant les animaux même avec le peu de ressources dont ils disposent. Il reste au Japon malgré sa modernité d’avant-garde un vieil esprit semblable. Au-delà des concepts et des causes, c’est un état d’âme probe, lucide, intelligent et non dépourvu de bienveillance, qu’assurément nous ne pratiquons pas toujours et qui dans le cas de Naoto Matsumura, se révèle dans son humanité la plus entière.

Naoto Matsumura en France

Naoto Mastumura a décidé de survivre dans la zone rouge au mépris du danger, seul, dans sa ferme où sa famille a vécue des générations. Il libère et nourrit les animaux survivants, une goutte d’eau dans l’océan, mais une goutte qui en vaut cent. Il participe aussi à la décontamination des environs, qui pourrait prendre des années et des années. Son espoir est de voir revivre sa région, c’est un héros pour beaucoup et gageons qu’il a beaucoup à nous apprendre, c’est pourquoi à l’occasion du troisième anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima, plusieurs rencontres et évènements auront lieu avec la venue de cet homme en France dans une tournée européenne au printemps prochain.

Le dernier homme de Fukushima à Fessenheim.

4 pensées sur « Naoto Matsumura »

  1. ✿ Merci Zipanu, toi qui sais si bien nous montrer la beauté de la plus petite merveille de la NATURE! Merci de soutenir cet homme qui nous permet d’avoir un regard sur ce drame écologique et humain.

    Allons y sans perte de temps et participons financièrement avec un don selon nos possibilités à fin que ce projet voit le jour.

    Ainsi, pourrons-nous rencontrer au Printemps 2014 en Alsace, Monsieur Naoto Matsumura qui vit dans la zone interdite pour prendre soin des animaux abandonnés et de la terre à laquelle il est profondément attaché, pour nous parler de Fukushima et de tout ce que cet accident nucléaire représente pour cette région.

    Il a tout perdu, sauf son profond respect envers la NATURE.

    Lui même le dit “je suis un irradié!”

    C’est son choix. Il résiste ainsi, comme preuve vivante de tout ce que signifie la perte et la souffrance provoquées par cette catastrophe nucléaire.

    ▶ Son témoignage ne veut pas dire que l’on doit vivre dans un environnement contaminé par la radioactivité.
    ▶ Son témoignage ne soutient pas l’invitation au retour des habitants dans les zones contaminées, souhaité et encouragé par le gouvernement japonais.
    ▶ Son témoignage ne reproche pas à ses voisins d’avoir pris la douloureuse décision d’évacuer.

    Il est un HOMME en colère qui résiste comme il peut aux choix de son gouvernement et du lobby nucléaire représenté par tepco.

    Vous vous demandez peut-être pourquoi le gouvernement japonais le laisse faire?

    Certains se posent la question, ce qui les mène à penser qu’en se comportant ainsi il sert les intérêts du gouvernement japonais.

    Je ne pense pas qu’il soit un instrument du gouvernement japonais pour mener les gens à conclure que la VIE et la RADIOACTIVITÉ font bon ménage.
    Il ne faut pas confondre VICTIMES et COUPABLES.

    J’ai de la peine pour sa vie.

    Ce Monsieur fait partie de la race des GRANDS HOMMES et mérite tout notre respect et attention.

    Pour lui, toute VIE se vaut, soit-elle humaine, animale ou végétale.

    Avec sa voix et sa vie, il perce le SILENCE de l’irresponsable gouvernement japonais et tepco pour dire la vérité. Il mérite la reconnaissance et le respect de ses compatriotes.

    Alors, s’il lui est encore possible, permettons-lui de venir jusqu’à nous, parce qu’il a un message à nous transmettre.

    Dans la mesure de vos possibilités, partagez cette campagne également autour de vous.

    Nous avons encore le choix de vivre sans l’énergie d’origine nucléaire!

    Il est peut-être temps de le faire savoir.

  2. Bonjour Zip!
    On ne voit pas pendant un bon moment mais quand tu reviens, ce sont des bombes culturelles ou un témoignage choc…
    Merci de relayer celui-ci, particulièrement important, car nous vivons en état d’urgence permanent entre les toutes les centrales nucléaires du monde et l’arsenal militaire des pays.
    Il suffirait d’une étincelle pour que…..
    J’ai mal pour la planète, j’ai mal pour la faune et la flore, et j’ai mal pour tous les humains innocents qui sont condamnés à vivre avec ces épées de Damoclès sur la tête alors qu’ils n’en veulent pas, qu’ils ne demandent qu’à vivre décemment.
    Et le cataclysme est inéluctable, il suffit d’un simple grain de sable… Qui d’entre nous sera prêt alors à assumer comme Naoto?
    Hélas l’élite qui nous dirige ne voudra jamais rien entendre jusqu’à l’accident dramatique qui nous pulvérisera… Rien que nos 4 sous-marins armés de missiles nucléaires seraient suffisants pour tout anéantir…
    Cet homme est courageux de vivre seul dans cette zone et il en faudrait bien plus comme lui…
    Bises et bonne continuation l’ami, je vais voir comment je vais passer ton message sur mon blog.

  3. Merci Okasan pour ton commentaire qui complète ce sujet vraiment difficile à résumer, j’y comptais presque ;).

    @Noushka, c’est tout dit. 🙂

    @Framboise44 LOl, la cigarette du condamné. Peut-être qu’on lui a dit que c’était tendance, lol comme dans les pubs ou les films, en tout cas, c’est là que c’est intéressant de voir ce qu’il a à dire, car c’est au delà de tout ce qu’on pourrait chercher à lui faire dire.

    Dans la plupart des pays dits civilisés, nous n’avons plus d’expérience guerrière et ne pensons qu’à vivre en paix et c’est probablement une première dans l’histoire de l’humanité, bien sûr pour nous autres générations cela semble acquis mais c’est l’équivalent d’une milliseconde dans l’échelle de notre histoire.
    Et c’est possible paradoxalement en conséquence des atrocités de la guerre mondialisée, malgré tout les frontières les plus difficiles à faire tomber sont celles qui résident dans les esprits, encore et toujours.

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *