Le chant du coucou

Bois et étang

Orchis mâle

Orchis mâle

Panthere

Panthere

En bordure des haies, on trouve assez facilement cette orchidée commune, l’orchis mâle, une belle plante aux feuilles tachetées et aux fleurs pourpres.

La panthère n’est pas un fauve, mais les dessins sur les ailes de ce papillon de nuit lui donnent un caractère sauvage particulier.

Ortie jaune

Ortie jaune

Prele des champs

Prele des champs

L’ortie jaune bien que très commune possède des boutons bien sphériques et de grandes fleurs jaunes.

La prêle des champs est une plante très curieuse, l’épi terminal qui produit des spores n’est pas sans rappeler des espèces de coraux durs, voilà une drôle de plante apparue au Dévonien principalement constituée de silice, ici dans sa configuration en tige fertile.

Sable de fleuve

Liseron des champs

Liseron des champs

Liseron des champs

Liseron des champs

Le liseron des champs possède un parfum rare d’amande amère qui dure très peu longtemps, mais dont on n’oublie pas la délicatesse.

Pavot douteux

Pavot douteux

Pen­ni­patte orangé

Pen­ni­patte orangé

Le pavot douteux ou petit coquelicot parait bien fragile dans un environnement assez sec en surface.

Aire de repos pour cette petite libellule, dans un rare moment d’inactivité.

Prairie sèche

Clytre-des-saules

Clytre-des-saules

Le clytre des saules est de ces chrysomèles que l’on trouve en abondance, son frère le clytre à quatre points n’est probablement pas loin.

Voilà cette petite visite de notre nature terminée, si seulement le chant du coucou avait le pouvoir de faire tomber la pluie et de réduire la vitesse du vent, pour nos jardins et notre activité photo, on le remercierait, ceci dit on ne se lasse pas des chants des grenouilles et des grillons…

8 réflexions sur « Le chant du coucou »

  1. C’est du tout beau cette série!
    Bravo pour ta panthère,autant j’ai fait de belles photos l’an dernier autant cette année, les individus me boudent!!
    Et bien sûr, je trouve ton pennipatte orangé super! Quel joli portrait!

  2. Des milieux bien différents qui offrent chacun leurs trésors.
    La Prêle en fleur est une plante bien ancienne mais quelle peste. Dans la partie humide de mon jardin elle est très présente .Elle a survécu à tous les cataclysmes.
    La Panthère porte bien son nom.
    Hélas le chant du Coucou n’est d’aucun effet.
    Il nous faut patienter.

  3. Belle palette des couleurs de saison. Les agrions à larges pattes ont enfin débarqué, et ce sont les spécialistes du regard souriant. J’ignorai l’appellation « pavot douteux », pour ces petits coquelicots charmants et discrets.
    Bonne journée

  4. C’était mon premier contact avec ces libellules, il y en avaient tellement que j’ai largement douté de mes capacités d’identification, heureusement grâce à toi Noushka je peux mettre un nom plus précis dessus. 🙂

    De loin je n’y voyais que des coquelicots en miniature mais avec leurs quatre pétales qui ne se recouvrent pratiquement pas on se dit là il y a quelque chose de différent.

    Merci à tous et bonne journée, à bientôt.

  5. bonsoir zip
    une série epoustouflante , dont tu a le secré , il y a une photo qui m’interpelle , c’est la panthère , et oui c’est devenu , une passion ces papillons
    en tout cas un beau reportage
    zip je te souhaite un bon week end
    amicalement
    jean michel

  6. J’aime bcq la photo de la panthère sur la jeune feuille de chène.
    La série est splendide, le printemps recèle de vrais trésors et tu nous les révéler.

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *