Le guide photo

Ce guide photo s’adresse au public allant du néophyte au plus confirmé, on y apprend les bases de la composition et beaucoup d’autres choses, ce sont de bons repères lorsque l’on commence à vouloir photographier.

guide-photo

C’est une nouvelle édition du guide photo et l’ouvrage s’enrichit de conseils destinés aux méthodes les plus modernes, notamment des astuces sur les sites web et les téléphones portables.

Le guide ne s’arrête pas à la photographie nature ni à celle de paysages, les évènements, les milieux urbains, les scènes de vie et les portraits y sont aussi traités avec tout autant de soin que le magazine donne à la variété de sujets de ses reportages.

  • La photo argentique n’est pas exclue du livre, la photo numérique est logiquement présente.
  • La retouche des photos est également abordée, certes dans une moindre mesure que dans un ouvrage spécialisé.
  • L’optimisation des tirages n’est pas une sinécure,  on y trouvera alors quelques astuces.
  • Et bien sûr des conseils de quelques photographes professionnels qui sévissent dans le magazine, avec quelques exemples commentés.

En résumé c’est un bouquin complet à recommander pour les débutants et même à posséder pour nous autres qui sommes déjà un petit peu plus expérimentés, après tout il y a toujours quelque chose à apprendre.

Le tout dans la qualité de lecture du National Geographic, qui n’exclut personne.

C’est le genre de livre que l’on va consulter régulièrement lors du moindre doute technique ou théorique, pour se perfectionner et surtout pour arriver à la maturité nécessaire au développement de nouvelles idées, ou de nouvelles exceptions, qui deviendront peut-être nos règles de demain, dans un état d’esprit libre et ouvert.

7 pensées sur « Le guide photo »

  1. Comme tu le souligne, il y a très souvent à apprendre dans les livres, même quand on maitrise déjà plus ou moins un sujet. Etant totalement autodidacte, c’est très fréquent que je trouve dans la littérature des explications sur tel ou tel chose que j’avais appris comme un postulat. Et il est toujours intéressant de comprendre, même si je fais partit de la vieille école qui considère qu’il vaut moieux apprendre d’abord et comprendre ensuite.

    Amitiés

  2. Merci pour ce bon tuyau: si des photographes professionnels donnent des conseils aux amateurs, nous pouvons comprendre ce qui capte notre regard devant une image.

  3. Le National geographic est toujours à la pointe en ce qui concerne la photo! Une référence incontournable en la matière!
    bonne idée de le mettre en exergue dans ton article!
    bon dimanche!

  4. Je suis autodidacte aussi et je me méfie de cela, car il faut dépenser beaucoup d’énergie à trouver les sources les plus complètes qui soient alors qu’elles sont pls facilement disponibles pour ceux qui sont encadrés.

    D’un autre côté on peut aller plus loin qu’une personne encadrée qui sera limitée et même parfois contrainte par son formalisme.

    Mais on le paie sur le plan de la crédibilité extérieure, car il est plus rassurant pour tout le monde d’être certifié de labels reconnus.
    De ce point de vu ce n’est pas très recommandable comme statut, je dirais même qu’il est tentant de l’abandonner pour pouvoir être absorbé par le système.

    C’est un autre débat.

    C’est vrai que quand on comprend, on cesse d’être fasciné par nos sens sans avoir conscience de ce qui produit la fascination, cela rend notre regard beaucoup moins dépendant et plus exigent, et l’on ne peut que progresser, si l’on souhaite à son tour, créer l’émerveillement.

    Merci à vous. 🙂

Laisser une empreinte empreinte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *